Experte der kinetischen Kunst Pierre Vasarely Kontakt
     
 
     

Pressezeitschrift 2018

 
 
 

Victor Vasarely

 
   

22 octobre 2018

Aix - Fondation Vasarely : l'avocat et les tableaux de la discorde

La Fondation vient d'être confirmée en appel "gardienne" des œuvres données à un avocat parisien. Ce dernier avait été mis en examen au printemps dernier, dans le cadre de la procédure d'abus de confiance. Un nouvel épisode est venu enrichir la saga judiciaire de la succession de Vasarely, qui va finir par décrocher le record absolu de longévité. Dans notre édition du 23 février dernier, nous relations le dernier bras de fer qui oppose Me Yann Streiff, sulfureux avocat parisien aux manettes de l'arbitrage frauduleux de 1995 défavorisant la Fondation pourtant reconnue d'utilité publique au profit des héritiers, et Pierre Vasarely. petit-fils du maître du pop art, seul titulaire du droit moral sur l'oeuvre. Si l'arbitrage, décidé lors de la succession de l'épouse de l'artiste alors que celui-ci était sous tutelle, a été définitivement annulé par l'arrêt de la cour d'appel de Paris du 27 mai 2014 et une partie des toiles de Victor Vasarely rapatriée au sein de la Fondation, vingt et un tableaux dorment depuis près de cinq ans dans les caves de la prestigieuse maison de vente aux enchères parisienne, Artcurial.

 

télécharger le fichier .pdf

   

19 octobre 2018

Saint-Tropez, Monaco, Aix-en-Provence, Rognac, nos 10 idées de sortie pour votre week-end en Paca

Ateliers vacances d’automne : des visites guidées pour les enfants à la fondation Vasarely

La Fondation Vasarely propose pendant les vacances, du 22 octobre au 2 novembre, des visites guidées de 2h pour les 6/12 ans, et des visites contées pour les 3/5 ans. Les enfants ont le choix entre deux parcours, au milieu des 44 œuvres monumentales du peintre:« La cité polychrome du bonheur », « Vasarely, plasticien ». Un voyage à travers des œuvres historiques de 1930 à 1990. 

 

télécharger le fichier .pdf

   

17 octobre 2018

Deux avocats mis en examen dans l'affaire de la succession Vasarely

INFO OBS. En cause : un arbitrage douteux au profit des héritiers, dont l'avocat Me Yann Streiff est notamment soupçonné d'être le véritable architecte.

C'est un rebondissement qui pourrait faire grand bruit au sein du barreau de Paris. Selon nos informations, deux avocats parisiens, dont le controversé Yann Streiff, 57 ans, et un notaire, ont été mis en examen, notamment pour complicité d'abus de confiance, en juin et juillet dernier dans le cadre de l'instruction en cours sur la succession de Victor Vasarely, le célèbre plasticien décédé en 1997. Dans ce dossier où pas moins de quatre juges d'instruction se sont succédé, les investigations semblent s'accélérer, près de dix ans après l'ouverture d'une enquête. L'enjeu porte in fine sur la propriété de plus de 400 œuvres du père de l'art optique, objet d'une grande rétrospective au Centre Pompidou en février 2019.
Le bras de fer judiciaire a donc démarré voilà dix ans. En 2009, Me Xavier Huertas, l'administrateur provisoire de la Fondation Vasarely, installée à Aix-en-Provence, déposait une plainte pour abus de confiance à la suite d'un arbitrage datant de 1995, qui avait dépossédé la fondation de près de 430 œuvres et de 20.000 sérigraphies données précédemment par l'artiste. Derrière cet arbitrage, qu'il estimait douteux, l'administrateur suspectait en réalité un arrangement aux dépens de la fondation dans le but de favoriser les intérêts des héritiers. Les principaux bénéficiaires de la décision arbitrale étaient, en effet, les deux fils Vasarely, André et Jean-Pierre, et Michèle Taburno, la deuxième épouse de Jean-Pierre, en charge des affaires familiales depuis la mise sous tutelle du plasticien. 

 

télécharger le fichier .pdf

   

11 octobre 2018

Exposition d’œuvres historiques et inédites de Victor Vasarely de 1930 à 1990

A partir du 6 octobre 2018, la Fondation Vasarely vous propose de découvrir le parcours atypique de Victor Vasarely au travers d'une exposition inédite "Vasarely, Plasticien".

Victor Vasarely,  un artiste multifacette ? 
Comment cet artiste hongrois est-il parvenu à s’imposer en tant que figure incontournable de l’Abstraction et à bouleverser complètement les codes de l’Art du XXème siècle ? C’est ce que nous propose de comprendre la salle des présentoirs via un parcours didactique retraçant les différentes périodes qui ont marqué son travail à travers des œuvres inédites.

Fidèle à ses convictions et à l’enseignement dispensé à l’école d’Art « Mühely » dans laquelle il a étudié, Vasarely souhaitait l’Art fonctionnel et à la portée de tous.  En 1930, alors dessinateur assoiffé de créativité, il quitte Budapest pour Paris, capitale des Arts et de l’avant-garde où il travaille comme graphiste publicitaire pour faire vivre sa famille (Air France, L’Oréal…) 

 

télécharger le fichier .pdf

   

5 octobre 2018

Exposition d’œuvres historiques et inédites de Victor Vasarely de 1930 à 1990

Un nouveau parcours de visite et de médiations culturelles permettront aux visiteurs de découvrir ou de redécouvrir l’univers plastique du Maître, depuis ses débuts de graphiste jusqu’à la réalisation de ses intégrations monumentales et de son projet utopique de la « cité polychrome du bonheur ».
A partir du 6 octobre 2018, la Fondation Vasarely ouvre ses trois salles de l’étage pour les consacrer à l’œuvre du « père de l’Op art ». A cette occasion, une salle nomée « Lucien Arkas » sera consacrée à l’exposition de douze oeuvres de ce collectionneur pas- sionné par l’oeuvre de Victor Vasarely.
Cette présentation didactique, avec près de 200 œuvres et documents originaux, dans une scénographie adaptée, intègre les éléments fon- damentaux du projet du Plasticien français d’origine hongroise. Cette exposition attendue trouve sa place dans un bâtiment classé au titre des Monuments Historiques depuis le 25 novembre 2013 et restauré dans son intégralité (2013 - 2018).

Les Œuvres inédites de Vasarely plasticien, à partir du 6 octobre 2018

 

télécharger le fichier .pdf

   

1 octobre 2018

Städelmuseum und Centre Pompidou würdigen das Werk von Victor Vasarely in einer Retrospektive

Frankfurt am Main, Deutschland, Paris, Frankreich (Weltexpress). Seit dem 26. September 2018 zeigt das Städelmuseum in Frankfurt am Main die Sonderausstellung „Victor Vasarely. Im Labyrinth der Moderne“. Über 100 Werke des 1906 in Fünfkirchen (ungarisch Pécs) geborenen und 1997 in Paris gestorbenen Vasarely werden in der Retrospektive des Erfinder der Op-Art der 1960er-Jahre präsentiert und auch online ist unter vasarely.staedelmuseum.de einiges los.

Victor Vasarely. Im Labyrinth der Moderne. Ausstellung im Städelmuseum in Frankfurt am Main. © 2018, Städel Museum

 

télécharger le fichier .pdf

   

septembre 2018

Fondation Vasarely,
un phœnix renaît de ses cendres

Tandis que la restauration de la fondation Vasarely à Aix-en-Provence, entamée en 2013, touche à sa fin, deux salles viendront compléter la présentation des œuvres de Victor Vasarely à partir du 6 octobre prochain. Depuis 2009, ces deux salles situées à l’étage accueillaient des expositions temporaires d’art numérique et contemporain. Elles serviront désormais d’écrin à près de 200 œuvres du plasticien français d’origine hongroise, père de l’art optique. Une biographie de l’artiste, un historique et des textes explicatifs de ses œuvres viendront alimenter la curiosité des visiteurs. La salle, nommée Lucien Arkas, sera consacrée à l’exposition de 12 pièces appartenant à ce mécène passionné par l’artiste. « Cette nouvelle installation permettra d’avoir une perception totale de l’œuvre de Victor Vasarely et de montrer son évolution artistique, de 1930 à 1990 », résume, enthou-siaste, Pierre Vasarely, petit-fils du plasticien et président de la fondation depuis 2009. Cette nouvelle monstration, qui vient s’ajouter aux 44 œuvres monumentales de l’artiste ins-tallées depuis 1976, mettra en lumière l’uni-vers plastique de Vasarely, depuis ses débuts de graphiste jusqu’à la réalisation de son projet utopique de la « cité polychrome du bonheur ». Cet événement s’inscrit dans une vague euro-péenne comprenant une exposition au musée Thyssen de Madrid, qui se termine, une autre au musée Städel de Francfort, qui se clôturera en janvier 2019, et une grande rétrospective française au Centre Georges Pompidou à Paris, qui débutera le 6 février 2019. Pierre Vasarely espère que la fondation, classée monument historique en 2013, deviendra Musée de France dès l’année prochaine. M. P.

 

télécharger le fichier .pdf

   

septembre 2018

Les Journées du patrimoine
à la Fondation Vasarely

Dans le cadre des Journées du patrimoine, la fondation Vasarely propose des visites et des activités jeune public. Au cours de la visite, découvrez les 42 oeuvres monumentales dans un décor cinétique ou art et illusions transportent le visiteur dans la 3e dimension.

 

télécharger le fichier .pdf

   

27 août 2018

Djeff expose son déconcertant "Now Here Else" à la Fondation Vasarely

"Now Here Else", c'est le titre de l'exposition qui retrace la démarche de Djeff. L'artiste plasticien interroge l’ambiguïté des rapports que l'homme entretient avec son environnement. A découvrir à la Fondation Vasarely d'Aix-en-Provence dans le cadre de Marseille Provence 2018 jusqu'au 8 septembre.

C'est un peu un décollage dans l'espace que propose l'artiste plasticien Djeff avec cette exposition. Un monde bleu et des oeuvres presques extraterrestres. Un mélange de vidéos, d'images, de sons comme dans un film de science fiction.

Son installation déconcertante pour plus d'un visiteur se découvre en deux parties. Genesis occupe le premier étage, "Now Here Else" le rez-de-chaussée. Une oeuvre qui surprend et questionne le public. Voilà tout l'objectif de cet artiste qui évoque la dualité de l'intelligence artificielle sous un angle poétique. Il fait prendre conscience à l'homme de sa fascination pour la technologie et de ses conséquences sur son environnement. 

« L’homme a besoin d'exploiter la nature mais il peut le faire de façon raisonner. C'est peut-être cette nécessité d'être raisonnable qui est en ligne continue dans cette exposition. » Djeff

 

télécharger le fichier .pdf

   

18 août 2018

Mucem, Château Borély, Fondation Vasarely... "À quoi tu rêves ?", le parcours littéraire et amoureux d'Arnaud Cathrine et Marie Darrieussecq

Sincère déclaration d'amour aux arts, aux artistes et au territoire, MP 2018, Quel Amour ! est le rendez-vous festif et culturel de l'année 2018. En écho à l'inexorable et frénétique mouvement MP2013 et à l'initiative du Mucem, un projet de parcours littéraire et amoureux rassemble le Musée Regard de Provence, Le Musée d'Histoire de Marseille, le Musée des Beaux-Arts de Marseille, le Château Borély - Musée des Arts décoratifs, de la Faïence et de la Mode, la Fpndation Vasarely et les association Des livres comme des idées, organisatrice du festival littéraire Oh les beaux jours ! et Provence Tourisme, animateur d'un réseau départemental culturel et tourisme depuis 2013, autour d'une création inédite.

Du 22 mai au 31 août 2018, les nouvelles de Marie Darrieussecq et Arnaud Cathrine seront exposées en regard des œuvres dont elles s’inspirent. L'édition du recueil de nouvelles est quant à lui disponible à l'accueil de chaque musée.

 

télécharger le fichier .pdf

   

16 août 2018

La Biennale Internationale de Saint Paul de Vence, des artistes dans les rues

La Biennale Internationale d'art contemporain de Saint Paul de Venceprésente, du 9 juin au 31 août 2018, 13 artistes internationaux et 4 jeunes artistes dont le oeuvres sont présentées dans différents lieux du village.

BIS 2018 - Comme l’a rappelé le maire Joseph Le Chapelain, lors de la conférence de presse, l’histoire de Saint-Paul de Vence a un lien fort et ancien avec les artistes et quand l’idée d’une Biennale d’art contemporain a émergé, elle s’est très vite imposée comme une évidence. En 18 mois, grâce aux bonnes fées qui se sont penchées sur le projet et aux mécènes publics et privés qui sont venus apporter leur soutien à la réussite du projet, la première édition de la Biennale Internationale de Saint Paul de Vence a été inaugurée samedi 9 juin 2018. Olivier Kaeppelin, ancien directeur de la fondation Maeght et président de la Biennale, s’est félicité d’avoir pu compter sur une équipe saint pauloise exceptionnelle : Catherine Issert, la commissaire de l’exposition, Nadine Gastaud, adjointe à la culture, Loïc Deltour, directeur de la Biennale, Catherine Houzé, coordinatrice de la Biennale et toute l’équipe de l’Office de Tourisme. La formidable solidarité des artistes, des collectionneurs et des galeristes a également contribué à la réussite du projet.  4 jeunes artistes ont été sélectionnés par un jury présidé par Jean Nouvel dont Quentin Spohn qui bénéficie d’une résidence de création au Clos de Tantine, l’ancienne maison-atelier d’André Verdet.

11.07.2018 Conférence sur Victor Vasarely « De l’œuvre peinte à l’œuvre architecturée » par Pierre Vasarely à 19h00, à l’auditorium de Saint-Paul de Vence

Antony Gormley, Big switch, 2014, fonte.

 

télécharger le fichier .pdf

   

14 août 2018

Les empreintes poétiques de Djeff à la Fondation Vasarely

Quelle réflexion peut avoir l’artiste quant à l’impact de la technologie sur l’environnement ? Quel regard peut-il porter sur la trace que l’homme s’acharne à laisser vivace dans cette « ère » de l’anthropocène dont on commence à esquisser les conséquences sur un futur humain s’inscrivant désormais en pointillé ? Voici quelques-unes des questions que sondent l’artiste Djeff à travers sa première exposition monographique – Now Here Else – à la Fondation Vasarely d’Aix-en-Provence, où ses premières œuvres typées retrogaming semblent éclairer rétrospectivement les préoccupations plus formelles de ses pièces récentes, et où pointe derrière des dispositifs souvent épurés la nécessaire responsabilisation de l’homme face à ces enjeux majeurs d’empreintes technologiques.

 

télécharger le fichier .pdf

   

11 août 2018

En Provence sur les pas de Cezanne, Vasarely, van Gogh et de Staël

Quelle réflexion peut avoir l’artiste quant à l’impact de la technologie sur l’environnement ? Quel regard peut-il porter sur la trace que l’homme s’acharne à laisser vivace dans cette « ère » de l’anthropocène dont on commence à esquisser les conséquences sur un futur humain s’inscrivant désormais en pointillé ? Voici quelques-unes des questions que sondent l’artiste Djeff à travers sa première exposition monographique – Now Here Else – à la Fondation Vasarely d’Aix-en-Provence, où ses premières œuvres typées retrogaming semblent éclairer rétrospectivement les préoccupations plus formelles de ses pièces récentes, et où pointe derrière des dispositifs souvent épurés la nécessaire responsabilisation de l’homme face à ces enjeux majeurs d’empreintes technologiques.

 

télécharger le fichier .pdf

   

8 août 2018

MAUDIT HÉRITAGE

Comme nous l'a rappelé la mort de Johnny Hallyday, on se déchire souvent au pied de la statue du grand homme ou de la femme d'exception. Qu'il ou elle ait été artiste, milliardaire ou aristocrate, ses proches, enfants légitimes ou «pièces rapportées», se disputent, tels les Atrides, les lambeaux de la gloire. Frustration affective ou simple appât du gain, les héritages prennent ainsi l'allure de feuilletons à épisodes...

VASARELY
La paix de l'art retrouvée

Réglée par lui avec la précision de ses oeuvres cinétiques, la succession de Victor Va sa rely, plasticien visionnaire, a pourtant charrié passion et imbroglios judiciaires pendant plus de vingt ans. Légataire universel, son petit-fils Pierre a dû batailler sans relâche pour réaliser le rêve du pape de Top art et faire revivre la fondation qu'il avait créée au profit de tous.

 

télécharger le fichier .pdf

   

5 août 2018

L’Op art et le cinéma,
de l’amour plein les yeux

Les deux domaines se sont croisés à plus d’une reprise sur grand écran, dans une relation qui fait désormais l’objet d’un essai.

L’Op art a connu un succès et une réputation en dents de scie, passant de mouvement avant-gardiste à la fin des années 50 à blockbuster divertissant et s’attirant pour cette raison le dédain d’un milieu de l’art girouette. Le cinéma l’a en revanche toujours bien traité. Ces deux-là «se sont mutuellement fait du bien», assure Pauline Mari dans son essai le Voyeur et l’Halluciné, au cinéma avec l’Op art. Du bien autour du mal. Car l’Op art est un truc de fou qui fait délirer l’œil et l’esprit. Le cinéma gagne ainsi au contact de cet art halluciné de quoi exprimer des visions, des hantises, des troubles «qui échappent à toute description». Chassées des cimaises mais rentrant à nouveau dans le cadre sur grand écran, les œuvres op, elles, gagnent en épure et en simplicité. Elles se débarrassent de leur «gadgetterie» c’est-à-dire de la caricature à laquelle avaient fini par se réduire ses petits trucs optiques (effet de flou, de moirage, de papillotements) vite limités dans les salles d’expos. Dans les films au contraire, la puissance optique bat son plein et propage l’onde de choc. Les exemples ne manquent pas, de Joseph Losey, qui habille les décors de son Modesty Blaise de peintures murales dérivées des lignes vibratiles de Bridget Riley, à Gérard Oury dans le Corniaud, où deux toiles d’Yvaral répercutent ou attisent l’hystérie de Louis de Funès, ou encore Elio Petri qui, dans une scène de la Dixième Victime, place une lascive Ursula Andress dans l’orbe ensorcelant d’un tondo de l’artiste Grazia Varisco.

Modesty Blaise, de Joseph Losey (1966). Photo DR

 

télécharger le fichier .pdf

   

août 2018

Visiter en famille la Fondation Vasarely

Le week-end, les mercredis et pendant les vacances, visites guidées et ateliers à partager en famille à la Fondation Vasarely ! Découvrez le programme…

Les mercredis, tous les week-end et même pendant les vacances on découvre en famille la Fondation Vasarely située à Aix en Provence grâce aux visites-ateliers organisés ! Accessibles dès 3 ans, ces visites thématiques  permettent de découvrir le travail de Vasarely lors d’une visite guidée puis de se lancer dans une production plastique et de ramener un souvenir !
Rendez-vous au coeur de la fondation, dans le bâtiment luminocinétique imaginé et conçu par Victor Vasarely. Classée Monument Historique depuis 2013, la Fondation restaure actuellement son bâtiment. Parmi les seize modules, un est actuellement fermé mais le reste est entièrement accessible.
La Fondation Vasarely se visite tous les jours (jours fériés compris) mais le mieux pour les familles restent les visites ludiques proposées les mercredis, samedis, dimanches et pendant les vacances.
La visite-atelier dure 2 heures et petits et grands plongent ainsi dans l’univers de l’artiste de manière originale !
Que faire en famille a assisté à une visite famille et a rencontré Alain Duret, qui nous raconte le programme pour les familles :

 

télécharger le fichier .pdf

   

août 2018

Vasarely, le partage des formes
au Centre Pompidou

Le Centre Pompidou va consacrer une exposition à Vasarely, du 6 février au 6 mai 2019. Cette exposition est la première rétrospective française consacrée au père de l’art optique depuis plus de 50 ans, autant dire qu'on a hâte !

Artiste incontournable des années 70, Victor Vasarely va revivre au Centre Pompidou du 6 février au 6 mai 2019 avec une grande exposition rétrospective, la première en 50 ans.
Vous êtes forcé de connaitre les œuvres de Victor Vasarely, inventeur de l'Art optique, ces oeuvres qui jouent sur les formes géométriques et le couleurs pour créer des illusions d’optique méthodiques et scientifiques.
Mais (heureusement), le Centre Pompidou va aborder toutes les grandes étapes de la vie de l’artiste, depuis sa formation dans les traces du Bauhaus jusqu’à ses dernières innovations autour de la quatrième dimension, dans un parcours chronologique.
On va alors remontrer dans les années 30, lorsque Vasarely s’installe à Paris pour son emploi d'artiste graphique pour des agences de publicité. Pendant la seconde Guerre Mondiale, il côtoie Breton, Prévert, et s'intéresse entre autres à Kandinsky, Mondrian, Malevitch et Klee.
C'est dans ce contexte qu'il imagine l’Op' art, ces illusions d’optiques méthodiques, quasi-scientifiques à même de faire vendre des objets. Des lignes, des ellipses, des ovales, des carrés et beaucoup de noir et blanc, mats, perdent les yeux et plongent les visiteurs dans un univers parallèle. Si Vasarely a réalisé des petites toiles, les vraies expériences se font dans les installations qui remplissent l'espace, du sol au plafond, à l'image de sa la Fondation Vasarely à Aix-En-Provence.
Victor Vasarely va réaliser plus de 430 oeuvres originales inaliénables et 20.000 tableaux et esquisses plus renversants les uns que les autres. David Bowie utilisera même l'un de ses tableaux pour la pochette de "Space Oddity", une belle reconnaissance qui l'ancre comme figure majeure de la culture populaire des Trente Glorieuses.
Quelles oeuvres choisira le Centre Pompidou pour décrire le renversant Vasarely ? Réponse en février 2019.

 

télécharger le fichier .pdf

   

août 2018

Exposition Oran Hoffman
du 21 septembre au 20 novembre

L'artiste Oran Hoffmann présente son travail pour la première fois en France lors de trois expositions simultanées, à Aix-en-Provence, dans trois lieux marquants : deux expositions personnelles à la Fondation Vasarely et à l'Atelier Cezanne et une exposition conjointe avec le photographe français Bernard Plossu à la "La Non-Maison".
A la Fondation Vasarely Oran Hoffmann propose des oeuvres qui explorent et interprètent l'oeuvre du plasticien Victor Vasarely et dont le résultat est le fruit d'une appropriation personnelle de matériaux originaux, originellement employés par Vasarely pour la réalisation d'oeuvres monumentales et conservés dans les archives de la Fondation.
La publication, sous forme d'index, éditée pour l'exposition met en exergue l'abondance et la variété de ces matériaux et conclue le travail d'Oran Hoffmann après un an de recherches au sein de cette institution.
Pour l'artiste, "l'oeuvre de Victor Vasarely est conceptuellement fascinante en cela qu'elle suggère une autre façon de voir. L'utilisation de matériaux originaux du plasticien et mon implication dans sa façon de concevoir l'art, m'ont conduit à une compréhension renouvelée de son travail". Les sculptures nouvellement créées font à la fois référence à la production de Vasarely et mettent en lumière de nouvelles perspectives.

 

télécharger le fichier .pdf

   

26 juillet 2018

Des expos à ne pas rater cet été à Madrid

VASARELY. LA NAISSANCE DE L'OP ART - Musée Thyssen

Le Musée National Thyssen-Bornemisza présente juqu'au 9 septembre une exposition monographique sur Victor Vasarely (Pécs, 1906 - Paris, 1997), père du Mouvement Op Art (Optical Art). Organisée grâce aux fonds du Musée Vasarely de Budapest, du Musée Victor Vasarely de Pécs, de la Fondation Vasarely d'Aix-en-Provence et d'autres collections privées, l'exposition offre une vision globale de la vie et de l'oeuvre de l'artiste hongrois qui réalisa la plus grande partie de sa production en France. Les principales phases de son évolution artistique y sont représentées et permettent de se rendre compte du rôle fondamental de Vasarely dans le développement de l'abstraction géométrique.

 

télécharger le fichier .pdf

   

17 juillet 2018

Vasarely, el amante de la geometría

Los juegos ópticos y de perspectiva inundarán el Museo Thyssen-Bornemisza de Madrid a partir del 7 de junio de la mano de Victor Vasarely, precursor del Op Art.
Abrir los ojos. Entornarlos. Acercarte un poco más. Retroceder para tomar distancia. Y descubrir que, en cada paso, la obra enfrente de ti cambia. Se mueve. Te absorbe. Te embauca. Detrás de todo eso está Victor Vasarely (1908-1997) y su peculiar forma de entender el arte, de hacerlo matemático, geométrico, espacial, óptico. Con él llegó la revolución y ahora ésta desembarca en España. El Museo Thyssen-Bornemisza acoge del 7 de junio al 9 de septiembre una exposición que pretende acercar al público español la genialidad de este artista húngaro. Nada más y nada menos que 88 obras de arte y dos películas permitirán conocer mejor al que fuera el padre del Op Art, arte óptico, a mediados del siglo pasado.

Cebras, obra de Victor Vasarely de 1939,
en el Thysen-Bornemisza hasta septiembre.

 

télécharger le fichier .pdf

   

14 juillet 2018

Aix : de "l'art-thérapie" pour les petits patients de l'hôpital

Les enfants hospitalisés sont à l'honneur dans l'exposition "Hors les Murs"

À compter d'aujourd'hui et jusqu'au 31 août, le centre hospitalier d'Aix accueille une exposition composée des productions artistiques de ses petits patients. Sandrine Macke, médiatrice culturelle à la fondation Vasarely, est à l'origine de ce projet : "c'est important pour moi de me rapprocher des enfants malades ".
Ce partenariat avec l'hôpital est rendu possible grâce aux dons de l'association Sourires d'enfants. Ainsi, depuis sept ans, Sandrine Macke se rend au service de pédiatrie de l'hôpital à raison de deux vendredis par mois, pour une séance de deux heures avec les jeunes, âgés de 4 à 18 ans. "Ces moments de partage artistique permettent aux enfants de sortir de leur chambre, de leur donner un but dans la semaine".
Si ce sont principalement les enfants hospitalisés qui se rendent aux séances, le personnel médical, mais aussi les parents et les enfants en visite, peuvent profiter de cette bulle et "se retrouver dans un contexte différent".

 

télécharger le fichier .pdf

   

13 juillet 2018

Axyn Robotique
ou la robotique pragmatique

C’est en s’appuyant sur l’expertise du Centre d’Innovation et d’Usages en Santé basé à Nice que la start-up de Meyreuil a développé une gamme de robots de téléprésence, dont la troisième génération, attendue sur le marché à la fin de l’année, s’adresse plus spécifiquement à la silver économie et l’e-santé.

La silver économie surtout

Toutefois, son champ d'application ne se limite pas à ce seul domaine. Selon les versions, Expert peut également adresser l'entreprise, "un marché qui monte en puissance", et ainsi permettre à un salarié en télétravail d'être présent de manière "phygitale" dans ses locaux. Ou encore le monde culturel, abordé au travers du projet Cultur'Ubbo, financé par le Département des Alpes-Maritimes dans le cadre de l'appel à projets "Prévention, innovation, autonomie". Lequel a consisté à développer les fonctionnalités du robot pour permettre aux personnes âgées isolées de participer, en temps réel et de façon interactive, à des visites guidées de lieux culturels comme le Musée National du Sport, à Nice, ou encore la fondation Vasarely, à Aix-en-Provence.

 

télécharger le fichier .pdf

   

8 juillet 2018

La renaissance des fondations d’artistes

L’Institut Giacometti a ouvert ses portes le 26 juin. Des travaux de rénovation sont en cours à la Fondation Dubuffet, tandis que celle d’Henri Cartier-Bresson s’installe dans de nouveaux locaux le 17 octobre à Paris.
Soixante-dix sculptures longilignes, en plâtre et en bronze, les toutes dernières œuvres sur lesquelles travaillait Alberto Giacometti avant sa mort, sont présentées dans un hôtel particulier Art déco et Art nouveau du quartier Montparnasse à Paris. L’Institut Giacometti, financé par la fondation du même nom, a ouvert au public le 26 juin. Au fond d’une cour arborée du 6e arrondissement, un chantier bat son plein pour agrandir et rénover entièrement la Fondation Jean-Dubuffet. Enfin, au cœur du Marais, les pelleteuses s’activent avant l’inauguration, prévue le 17 octobre, des nouveaux locaux de la Fondation Henri-Cartier-Bresson. Qu’ont donc en commun Alberto Giacometti, Henri Cartier-Bresson, Jean Dubuffet, mais aussi Jean Arp et Sophie Taeuber, Hans Hartung et Anna-Eva Bergman, Georges Rouault, Victor Vasarely, Albert Gleizes ou encore Le Corbusier ? Tous sont dotés d’une fondation reconnue d’utilité publique, certaines voulues et créées du vivant de ces artistes, d’autres mises en place, par leurs proches, après leur décès.

L’Institut Giacometti, rue Schœlcher,
dans le quartier de Montparnasse, à Paris. XAVIER

 

télécharger le fichier .pdf

   

7 juillet 2018

A Vasarely Hungarikonok
a Pécsi Galériában

A Hungarikon-gyűjteményt Kárpáti Tamás újságíró, műgyűjtő találta ki és hozta létre az utóbbi évtized során, és ma már több mint 150 darabot számlál.

Az ötlet az, hogy jeles személyiségtől – Károlyi Mihálytól Örkény Istvánig, Kádár Jánostól Albert Flóriánig – származó tárgyakat (sétabot, zsebóra, ecset, futballcsuka, szemüveg, kalap) kortárs magyar művészek egy-egy műalkotásba foglalják bele, az eredeti tulajdonos szellemisége és saját művészi megközelítésük elegyítésével. Az egyre bővülő Hungarikonok-gyűjteményt már kiállították Bécsben, Londonban, Milánóban és idehaza is több helyszínen.

 

télécharger le fichier .pdf

   

7 juillet 2018

Pécsett állítják ki Vasarely papírvirágait

A nagy kaliberek találkozását hozta létre, egyszersmind önálló műfajt teremtett Kárpáti Tamás gyűjtő sok-sok évvel ezelőtt, amikor hazai nagyságok emblematikus tárgyait képzőművészek fantáziájára bízta. Az együttgondolkodás szülte munkák, Hungarikonok legújabb példányai a Victor Vasarely munkaeszközként használt papírformáiból született festmények, installációk. A mintegy 170 darabból álló gyűjtemény esszenciáját mutatja meg a Hungarikonok – Vasarely papírvirágai, Magyar Múzsák, Rocklegendák címmel pénteken Pécsett, a Vasarely szülővárosában nyíló kiállítás.

Ördög Noémi festménye a Hungarikonok egyik emblematikus darabja

 

télécharger le fichier .pdf

   

7 juillet 2018

La mairie de Sisco espère racheter le couvent Santa Catalina

La mairie de Sisco a annoncé samedi son intention de faire une proposition de rachat du couvent Santa Catalina. Au centre d'un imbroglio judiciaire, cette vaste propriété d'une dizaine d'hectares dans le Cap Corse, a été saisie par la justice.  

Le maire de Sisco, Ange-Pierre Vivoni a organisé samedi matin une conférence de presse pour annoncer son intention de formuler une proposition de rachat du couvent Santa Catalina, dit "couvent de Sisco". Cette offre s'appuierait sur un soutien de la Collectivité de Corse. Pour boucler son budget, la commune compte également faire une demande de subvention à l'Etat et lancer un appel aux dons auprès des particuliers. 

Le couvent Santa Catalina et ses 12 hectares attenants sont la propriété d’une SCI dont le gérant, l’avocat Yann Streiff, est mis en examen dans une procédure judiciaire ouverte à Paris le visant entre autres pour des faits d’escroquerie. 

En mai dernier, le juge d’instruction en charge de l’affaire a procédé à une saisie du couvent, dont la vente estimée à 2,1 millions d'euros, a été gelée.

Le maire de Sisco, Ange-Pierre Vivoni a organisé samedi matin une conférence de presse pour annoncer son intention de racheter le couvent de Santa Catalina. / © S. SERRERI / FTVIASTELLA

 

télécharger le fichier .pdf

   

6 juillet 2018

Megnyílt Vasarely életmű-kiállítása Madridban

A madridi Thyssen-Bornemisza Múzeumban nyíló életmű-kiállítással kezdődik Victor Vasarely (1906-1997) művészetének európai újrafelfedezése - nyilatkozta a Baán László, a budapesti Szépművészeti Múzeum főigazgatója.

Elmondta, hogy Európában három nagy Vasarely-kiállítás követi egymást rövid időn belül; Madrid után a frankfurti Städel Múzeumban, majd a párizsi Pompidou Központban.
Mindháromhoz a Szépművészeti Múzeumhoz tartozó budapesti Vasarely Múzeum kölcsönöz jelentős műalkotásokat, a madridi kiállítási anyag döntő többsége innen érkezett.
A budapesti múzeum épp ezért a következő hónapokban az állandó kiállítás helyett a Grüner-gyűjteményből álló időszaki tárlattal várja a látogatókat.

 

télécharger le fichier .pdf

   

juillet août 2018

25 Jahre deutsch-französische Wirtschaftsbeziehungen in der Provence

Ein Festakt inmitten von Op-Art und eine Podiumdiskussion im Labor der Zukunft:

Der Deutsch-Französische Wirtschaftsclub Provence CAFAP (Clud d'Affaires Franco-Allemande de Provence) begeht sein Jubiläum in den Räumlichkeiten von zwei der markantesten Institutionen in Aix-en-Provence.

 

télécharger le fichier .pdf

   

31 juin 2018

Exposition : comment la tapisserie française s'est réinventée au XXe siècle

Le Mobilier national expose dans « Au fil du siècle » les chefs-d'œuvre produits depuis 1918 par les manufactures des Gobelins, de Beauvais et de la Savonnerie.

L'assise est accueillante, les manchettes des accotoirs sont rebondies, les couleurs sont chatoyantes, mais le motif central de la tapisserie surprend : un canon de 75 sur le dossier de ce canapé, un biplan sur celui de cette bergère, des poilus fusil à la main surgissant d'une nuée de fleurs et de rubans multicolores sur cet autre… Présentés en introduction de l'exposition Au fil du siècle. Chefs-d'œuvre de la tapisserie, 1918-2018 à la Galerie des Gobelins, à Paris, ces sièges ont été réalisés par la manufacture du même nom à la demande du ministère des Armées au lendemain de la Première Guerre mondiale.

 

télécharger le fichier .pdf

   

30 juin 2018

Port Grimaud, la « Venise provençale »  à quelques kilomètres de Saint-Tropez

Pourtant, la ville a largement de quoi émerveiller. Surnommée la « Venise provençale » par rapport à ses canaux dans lesquels la mer s’engouffre, elle possède un charme et une situation presque unique en France. Un décor original donc, que l’on doit au rêve fou de l’architecte François Spoerry. Il y a plus de 50 ans, ce dernier imagine une cité qui s’intégrerait parfaitement dans le paysage provençal, grâce notamment à son architecture aux accents méditerranéen, à ses tuiles à la romaine, à ses balcons, à ses balustrades et à ses maisons aux façades colorées. Il conçoit le village de Port Grimaud en se fixant un objectif : que chaque riverain ait un accès terrestre et maritime à son habitation.
En 2002, la commune est classée au « Patrimoine architectural du XXème siècle ». Aujourd’hui, elle attire de plus en plus de voyageurs, désireux de découvrir de leurs propres yeux la beauté du lieu. Il faut dire qu’entre les trompes l’œil sur les murs et les mosaïques de galets sur le sol de la place du marché, l’endroit regorge de surprises. Dans ces conditions, flâner entre les canaux, admirer les jolies maisons et les bateaux qui vont avec devient un vrai moment de détente. Enfin, pensez également à visiter l’église Saint-François d’Assise un trésor dont les vitraux sont signés Vasarely, et qui offre une vue imprenable depuis son sommet.

photo © camping-baie

 

télécharger le fichier .pdf

   

29 juin 2018

Dries Van Noten puise son inspiration chez le designer Panton

La rencontre de deux grands créateurs.
Tant du point de vue des couleurs - vert, bleu, orange, mauve - que des motifs psychédéliques, la collection printemps-été 2019 de Dries Van Noten s'inspire de l'univers du designer danois Verner Panton (1926 - 1998).
Van Noten a reçu la liberté exceptionnelle de la famille Panton d'adapter les motifs - initialement destinés aux rideaux - à des motifs plus portables.

"Ce fut un privilège et un plaisir de travailler avec les gravures de Verner Panton. Nous avons beaucoup apprécié la confiance et la liberté que nous avons reçues de la Fondation Panton pour personnaliser les tirages et pour les traduire en vêtements d'hommes. Notre ambition était d'entrelacer son œuvre dans la nôtre", a déclaré le créateur belge.

Ce n'est pas la première fois que Dries Van Noten puise son inspiration chez des artistes. Sa collection automne/hiver 2009 avait été imaginée après sa visite de la rétrospective Francis Bacon au Tate Museum. Le designer compte aussi Vasarely et Damien Hirst parmi ses sources d'inspiration. 

 

 

télécharger le fichier .pdf

   

27 juin 2018

La chenille du Centre Pompidou
va faire sa mue

La chenille du Centre Pompidou prépare sa mue: les escalators extérieurs, emblématiques de l'image du bâtiment, vont être rénovés et remplacés temporairement par des ascenseurs.

Des travaux, qui s'étaleront d'octobre 2018 à septembre 2019 et rendront la Piazza inaccessible, mais ne changeront rien au fonctionnement du centre pendant une saison marquée par plusieurs temps forts: des rétrospectives Tadao Ando, Vasarely et Boltanski, et des expositions thématiques sur le cubisme et la préhistoire.

Tous les espaces du Centre Pompidou et de la Bpi resteront ouverts.

Le président de Beaubourg, Serge Lasvignes, pose devant les escalators emblématiques de la façade du centre Pompidou le 16 avril 2015 à Paris
©Joël SAGET, AFP

 

télécharger le fichier .pdf

   

24 juin 2018

Flaine destination Bauhaus, une station pleine de paradoxe, qui ne laisse jamais indifférent !

Station de montagne, Flaine est située en Haute-Savoie, entre Genève et Chamonix Mont-Blanc. Pleine de paradoxe, Flaine surprend, et dérange parfois mais ne laisse jamais indifférent ! Au coeur d’un cirque naturel, à 1600 m d’altitude, culminent des bâtiments en béton brut qui rappellent les lapiaz calcaires environnants et se fondent finalement dans le paysage. Perle du patrimoine français. Flaine est la seule station de sports d’hiver des années 60 à être classée au patrimoine des monuments historiques. Le site découvert il y a bientôt 50 ans, par Gérard Chervaz, architecte suisse, et le géophysicien Eric Boissonnas,  et c’est Marcel Breuer (1902-1981) qui en sera son architecte officiel. Lorsque l’on choisit le maître du Bauhaus pour construire une station, il faut s’attendre à quelque chose d’atypique et d’extraordinaire. C’était un pari risqué mais plus que réussi aujourd’hui. Une idée principale, la modernité au service du confort. Parmi les éléments historiques classés on trouve l’Hôtel « Le Flaine », l’emblématique et iconique bâtiment surplombé par sa terrasse solarium, ainsi que l’immeuble « Bételgeuse ». De plus, la chapelle œcuménique est classée au titre des Monuments Historiques depuis Décembre 2014. Le Flaine Historique de Marcel Breuer a reçu le label « Patrimoine architectural du XXème siècle » en 2008. Aujourd’hui encore, architectes et amateurs d’arts tombent sous le charme de cette station si originale. A ce propos, le centre d’art propose tous les mardis à 14h une visite guidée de la station afin de découvrir Flaine telle qu’on ne la voit pas au premier coup d’œil. Marcel Breuer, grand architecte du XXème siècle à qui l’on doit notamment le Whitney Museum et le Palais de l’Unesco, a fait de Flaine un prototype atypique ayant pour pilier l’urbanisme, le design et les choix esthétiques. Il déclarait alors « Flaine est un prototype d’architecture, d’urbanisme et de design, basé sur des choix esthétiques et sur le respect de l’environnement. » En plus de ses pépites architecturales, Flaine propose un parc permanent de sculptures monumentales :« Le Boqueteau des 7 arbres » de Dubuffet, la « Tête de femme » de Picasso ou encore « Les Trois Hexagones » de Vasarely.

Flaine est la seule station de montagne à être classée au patrimoine des monuments historiques. Flaine qui possède aussi un parc de sculptures monumentales de Dubuffet, de Picasso, et de Vasarely. 

 

télécharger le fichier .pdf

   

22 juin 2018

La Fondation Vasarely accueille l'exposition Now Here Else de Djeff

A l'occasion de Marseille Provence 2018 et de sa vaste thématique "Quel Amour !" la fondation Vasarely invite Djeff à nous interroger sur autrui et notre environnement à travers son exposition " Now Here Else" qui se tiendra du 2 juin au 8 septembre et l'on ne voudrait être nulle part ailleurs !

Du retrogaming oui mais pas que !
Pour la première partie de l’exposition nous sommes happés par une immense salle de jeux d’arcade à faire frémir de plaisir les plus nostalgiques. Nous nous précipitons sur les jeux de « Pong », du « Simon » ou encore « Hyper Olympic » proposés par Djeff mais nous nous apercevons vite qu’ils ne sont pas tout à fait comme dans nos souvenirs…

Diplômé en communication et lauréat de la bourse « Créateur Numérique » en 2000 Djeff nous invite dans la bien nommée « Genesis » à découvrir ses débuts consacrés au Game Art où il questionne déjà notre relation à la technologie à travers des détournements de jeux vidéo et de leur gameplay.

 

télécharger le fichier .pdf

   

21 juin 2018

Las formas en movimiento de Vasarely

El Museo Thyssen repasa todas las aportaciones al arte óptico y cinético de Victor Vasarely. Un muestra «poliédrica»

El Museo Thyssen presenta una sugestiva muestra de Victor Vasarely (1906-1997), que permite un recorrido bastante completo por su trayectoria. Vasarely, uno de los artistas no figurativos más importantes del siglo XX, nació en Pécs (Hungría), aunque después de sus años de estudio y formación se trasladó a Francia en 1930, donde residiría el resto de su vida.
Articulada en nueve secciones cronológicas, la exposición reúne 88 obras y 2 películas que proceden en su mayor parte del Museo Vasarely de Budapest y del Victor Vasarely de Pésc. Es también significativo que el comisario sea Márton Orosz, conservador del Museo de Bellas Artes de Budapest y director del Museo Vasarely. Así, tanto los fondos húngaros de obras de Vasarely como la mirada húngara sobre los mismos se han trasladado a Madrid.

«Marsan-2»,1964-1974, de Victor Vasarely, ahora en el Thyssen

 

télécharger le fichier .pdf

   

19 juin 2018

El alfabeto plástico de Victor Vasarely

Las vías paralelas del tren, el efecto de la lluvia en el cristal, las líneas de una venda alrededor de un brazo... Estos efectos visuales tan cotidianos hicieron a Victor Vasarely (Pécs, 1906-París, 1997) interesarse por las estructuras ópticamente dinámicas y ser una de las figuras más destacadas del arte abstracto geométrico.
Sus experimentos en la percepción visual irrumpieron en el panorama artístico de mediados de la década de 1960 con la etiqueta de Op Art, dando origen a una tendencia efímera que alcanzó una gran popularidad. Sus ecos, sus sombras y, sobre todo, sus obras dan forma a la exposición Victor Vasarely. El nacimiento del Op Art, que puede verse en el Museo Thyssen-Bornemisza hasta el 9 de septiembre.
La exposición se distribuye en ocho secciones que siguen un orden cronológico y que comienza con las Estructura Vega, distorsiones cóncavo-convexas de una retícula en una compleja combinación del cubo y la esfera. Inspirado por las noticias que se publicaban sobre misteriosas señales de otras galaxias, Vasarely utilizó para titularlas el nombre de Vega, la estrella que más brilla en las noches estivales del hemisferio norte.

Eroed-Pre,1978

 

télécharger le fichier .pdf

   

18 juin 2018

Paris-Montparnasse dévoile progressivement son nouveau visage

REAMENAGEMENT. La gare de Paris-Montparnasse fait l'objet d'un important chantier de réhabilitation, amorcé en septembre 2017 et devant être livré en novembre 2020. Ce projet de 150 millions d'euros se décompose en 3 phases et ambitionne d'optimiser les flux de voyageurs, de clarifier l'espace et de faciliter l'implantation de nouveaux commerces

Le projet de rénovation de la gare de Paris-Montparnasse est porté par SNCF Gares & Connexions et Altarea Cogedim dans la perspective de remodeler l'organisation du lieu, de restructurer plus efficacement ses interfaces avec son environnement et de développer son attractivité. Le chantier de réhabilitation a débuté en septembre 2017, pour une livraison prévue en novembre 2020. Pour un coût de 150 millions d'euros, ces travaux se décomposent en 3 phases et devraient permettre, à terme, l'implantation de 130 commerces, restaurants et services sur une superficie de 19.000 m². Une évolution jugée nécessaire face à l'augmentation du nombre de voyageurs dans cette gare desservant essentiellement l'Ouest et le Sud-Ouest de l'Hexagone : actuellement 70 millions (environ 200.000 par jour), ils devraient être 90 millions dans les prochaines années.

Perspective de la gare de Paris-Montparnasse 2020
Hall Vasarely - Niveau B Mezzanine. © Kreation

 

télécharger le fichier .pdf

   

18 juin 2018

Victor Vasarely. El nacimiento del Op Art

Del 7 de junio al 9 de septiembre, el Museo Nacional Thyssen-Bornemisza presenta una exposición monográfica sobre Victor Vasarely (Pécs, 1906 – París, 1997), padre del movimiento Op Art. Organizada con fondos del Museo Vasarely de Budapest, del Museo Victor Vasarely de Pécs, de la Fundación Vasarely de Aix-en-Provence y otros destacados préstamos de colecciones privadas, la muestra ofrece una visión global de la vida y obra del artista húngaro, quien realizó lo mejor de su producción en Francia.
En la exposición estarán representadas las principales fases de su evolución artística. De esta manera, se podrá apreciar el papel fundamental de Vasarely en el desarrollo de la abstracción geométrica y conocer, al hilo de sus principios y reflexiones teóricas, sus experimentos para integrar el arte en la sociedad.
Victor Vasarely es una de las figuras más destacadas del arte abstracto geométrico. Sus experimentos con estructuras espacialmente ambiguas y ópticamente dinámicas y sus efectos en la percepción visual irrumpieron en el panorama artístico de mediados de la década de 1960 con la etiqueta de Op Art, dando origen a una tendencia efímera pero de extraordinaria popularidad.
La exposición está organizada en ocho secciones siguiendo un orden cronológico, precedidas de un primer espacio dedicado a las Estructuras Vega, una de sus series más conocidas y emblemáticas, realizada en la cumbre de su carrera y cuyo nombre deriva de la estrella que más brilla en las noches estivales del hemisferio norte.

Kroa-MC, 1969

 

télécharger le fichier .pdf

   

13 juin 2018

Vasarely en el Thyssen: Vuelve el ilusionismo óptico

Sus ojos no le defraudarán. El arte óptico ha vuelto de la mano de su inventor, el húngaro Victor Vasarely (Pécs, 1906 – París, 1997), quien utilizó con maestría los efectos visuales para crear pinturas o esculturas que parecen vibrar ante la mirada y que ahora el Museo Nacional Thyssen-Bornemisza recoge en una amplia retrospectiva, como gran apuesta del verano.
Las décadas de los 60 y 70 conocieron la locura Vasarely. Sus composiciones abstractas, casi lisérgicas, estampaban vajillas, vestidos, minifaldas, fachadas. Una locura colectiva en la que se sumió Europa mientras en Estados Unidos Andy Warhol cosechaba fans con su Pop Art. Detrás de este arte cinético –así lo bautizó el propio Vasarely–, como señala el director artístico del Thyssen Guillermo Solana, “había un impulso radical, además de buscar la interacción con el espectador”. Y en ese querer llevar el arte a las masas, terminar con la separación entre el arte y la vida, el artista hungaro logró lo imposible, llenar de imágenes ópticas el campo visual de los europeos. Llegó la saturación y luego el olvido de aquello que fue tan moderno.

Victor Vasarely. ‘Marsan-2’. 1964-1974.
Vasarely Múzeum, Budapest. Victor Vasarely, VEGAP.
Madrid, 2018.

 

télécharger le fichier .pdf

   

13 juin 2018

Présidence de la République : Shegun Adjadi Bakari, un conseiller accusé de trafic d’influence

La présence massive des conseillers étrangers à la présidence togolaise devient de plus en plus inquiétante, à la limite révoltante pour les cadres togolais qui sont mis à la touche. On était déjà habitué à Charles Debbasch, le très controversé juriste mercenaire, spécialiste des modifications constitutionnelles depuis le temps de Gnassingbé Eyadema. Depuis l’arrivée de Faure Gnassingbé, la vague des conseillers étrangers à pris une curieuse ampleur. Rwandais, Burundais, Français, Israéliens, et depuis un certain temps, Béninois. Jamais le contraire n’aurait été possible dans ces pays.

Shegun Adjadi Bakari | Photo : Twitter

 

télécharger le fichier .pdf

   

12 juin 2018

Vasarely ou l’art en mouvement au musée Thyssen-Bornemisza à Madrid

Jusqu'au 9 septembre l’Op Art est mis à l'honneur au musée Thyssen-Bornemisza à Madrid.

Victor Vasarely (1906-1997) est considéré comme le père de l’Op’Art (ou art cinétique). Imprégné de l’esprit du Bauhaus, il dota l’abstraction géométrique d’une faculté nouvelle, le mouvement ; c’est le spectateur qui, en bougeant, produit le mouvement dans l’image. Vasarely joua un rôle essentiel dans la question de l’intégration de l’œuvre à l’architecture, et dans l’émergence d’un nouvel art urbain. L’exposition retrace toute la carrière de cet artiste pionnier.

Victor Vasarely, « Marsan-2, 1964 - 1974 », détail, acrylique sur toile, 202 x 253 cm, musée Victor Vasarely © Victor Vasarely, VEGAP, Madrid 2017

 

télécharger le fichier .pdf

   

8 juin 2018

Vasarely, la aventura del ojo
El nacimiento del Op Art

Museo Thyssen-Bornemisza. Paseo del Prado, 8. MADRID. Comisario: Márton Orosz. Hasta el 9 de septiembre
Curioso destino el del Op Art. En la década de 1960 alcanzó una popularidad que muy pocas tendencias han logrado. Además, reunía toda una serie de ingredientes culturales que lo convertían en algo más que un mero estilo pictórico. Y sin embargo, la herencia dejada en el ámbito artístico es ciertamente escasa. Será que la moda es aquello que pasa de moda, como dijo, creo, Coco Chanel. Porque hubo un tiempo en que desde los abrigos de señora a los prospectos de medicamentos contra el mareo, explotaban los juegos ópticos del Op Art. Y en otro orden de cosas, la dimensión intelectual y política del arte nunca garantiza su vigencia. La vocación de utopía social o de investigación científica de buena parte del arte geométrico no ha sido suficiente como para mantenerle vigente. Y sin embargo, dicho lo anterior, resulta que el panorama expositivo madrileño de estos meses indica una tendencia opuesta. La exposición de Eusebio Sempere en el Reina Sofía o la que acaba de clausurarse de Ángel Duarte en la galería José de la Mano tienen mucho en común con esta de Vasarely. Será que todos ellos son antes que nada artistas excepcionales.

Victor Vasarely: Ajedrez, 1980

 

télécharger le fichier .pdf

   

7 juin 2018

Création d'une nouvelle cour
d'arbitrage européenne

Afin de faciliter la resolution des litiges lies à l'art, une Cour arbitrale de l'art (Court of Arbitration for Art) est officiellement lancée ce vendredi a La Haye (Pays-Bas) Soufflera-t-elle un vent nouveau sur le marche ?

Depuis 2015 le duel entre l'oligarque russe Dmitri Rybolovlev et le marchand d'art suisse Yves Bouvier défraie la chronique judiciaire et artistique à propos de la vente de tableaux de collection. Au lieu de faire face a de nombreuses procédures intentées entre la France Monaco, Singapour et Hong-Kong ces derniers auraient pu resoudre leur différend à l'aide d'un arbitrage. Mode alternatif de règlements, l'arbitrage permet de dénouer des conflits sans passer par les tribunaux d'un État mais en confiant ceux-ci à des arbitres indépendants. Dans le cadre d'un marche de l'art internationalisé ce mécanisme permet d'éviter des actions en justice longues et incertaines dans la mesure ou elles sont susceptibles d'entraîner des conflits de lois voire des resultats contradictoires.

Musée Louwman à La Haye ou aura lieu le lancement de la neuvelle Cour arbitrale de I'art vendredi 8 juin

 

télécharger le fichier .pdf

   

7 juin 2018

Megnyílt Vasarely életmű-kiállítása Madridban

A madridi Thyssen-Bornemisza Múzeumban nyíló életmű-kiállítással kezdődik Victor Vasarely (1906-1997) művészetének európai újrafelfedezése - nyilatkozta a Baán László, a budapesti Szépművészeti Múzeum főigazgatója.

Elmondta, hogy Európában három nagy Vasarely-kiállítás követi egymást rövid időn belül; Madrid után a frankfurti Städel Múzeumban, majd a párizsi Pompidou Központban.
Mindháromhoz a Szépművészeti Múzeumhoz tartozó budapesti Vasarely Múzeum kölcsönöz jelentős műalkotásokat, a madridi kiállítási anyag döntő többsége innen érkezett.

 

télécharger le fichier .pdf

   

7 juin 2018

Vasarely, l’aîné de l’Op Art

MADRID – Son nom est lié à l’Op Art ou art optique et à la galerie Denise René, qui en a été un défenseur acharné pendant plus d’un demi-siècle. Le pionnier Victor Vasarely (1906-1997), Hongrois acclimaté en France, a eu dans cette aventure des compagnons comme Le Parc ou Soto. Au musée Thyssen, il est seul à tenir l’affiche, à partir du corpus de sa fondation à Aix-en-Provence, qui a connu des années agitées, et de collections privées, dont celle de Carmen Thyssen-Bornemisza. Déjà montré à la fondation March de Madrid peu après sa mort, en 2000, ou à la salle BBK de Bilbao, Vasarely, passé par le Bauhaus de Budapest, ouvert à des collaborations multiples (notamment avec Renault) a en partie souffert d’une diffusion abondante de son œuvre.
• Victor Vasarely. El nacimiento del Op Art au musée Thyssen-Bornemisza, du 7 juin au 9 septembre 2018.

En voir plus >>>

 

télécharger le fichier .pdf

   

7 juin 2018

Victor Vasarely: psicodelia y arte alucinógeno

Vuelven los 60. El Museo Thyssen reivindica la obra del fundador y padre del Op Art con una retrospectiva

En los años 60 y 70 se puso de moda el Op Art (arte óptico) y la «locura Vasarely» lo inundó todo: camisetas, minifaldas, vajillas, revistas, carteles, fachadas... Había reproducciones baratas de sus obras en la antesala del dentista, el vestíbulo del cine, la oficina bancaria, la discoteca, la universidad y hasta en las iglesias. Así explica Guillermo Solana, director artístico del Museo Thyssen, la fama que llegó a tener Victor Vasarely como fenómeno mediático. «Vasarely era el Op, como Warhol había sido el Pop. Consiguió lo que ni siquiera Warhol había logrado: la perfecta y completa saturación del mundo visual. Fue morir de éxito». Ambos quisieron democratizar el arte, que éste pasara de manos de unas élites a las masas. Warhol lo hizo multiplicando en serigrafías a Marilyn, Elvis, Jackie, Elizabeth Taylor... Vasarely, menos mitómano, optó por otras estrellas menos mundanas (las del firmamento) y cambió la moda, el cine, las fiestas, las drogas, el sexo y todos los excesos que vivieron en la «Factory» por la abstracción geométrica, la física, la teoría cuántica, los algoritmos y las permutaciones.

Una mujer admira una obra presente en la muestra - EP

 

télécharger le fichier .pdf

   

6 juin 2018

Cuando lo que ves no existe:
Vasarely, el padre del op-art

IEl Museo Thyssen de Madrid recupera en una exposición a este artista húngaro, considerado el padre del op-art, el arte de las paradojas ópticas.

El Museo Thyssende Madrid inaugura este 7 de junio una gran exposición dedicada a Víctor Vasarely, considerado el padre del op-art (optic-art), como se conoce al movimiento en el cual las piezas de arte engañan a la vista y provocan ilusiones ópticas o paradojas visuales. En los años sesenta y setenta las reproducciones de las serigrafías del op-art estaban en todas partes: camisetas, ropa, vajillas, tapices, carteles, portadas de discos, revistas, anuncios publicitarios, espectaculares callejeros, murales urbanos y hasta en la música. Te recomendamos: Celebran 15 años de un arte incluyente

 

télécharger le fichier .pdf

   

3 juin 2018

A Porquerolles,
l’îlot d’art d’Edouard Carmignac

Inaugurée le 2 juin, la Fondation Carmignac, sur l’île de Porquerolles (Var), présente 70 œuvres d’art contemporain dans un écrin enchanteur.

Les fondations d’art fleurissent au soleil du Midi ! Après l’historique Fondation Maeght ouverte à Saint-Paul-de-Vence en 1964, après celle de Victor Vasarely à Aix-en-Provence et celle du couple Hans Hartung et Anna-Eva Bergman à Antibes, après la collection du sculpteur Bernar Venet au Muy et celle de l’Irlandais très discret, Patrick McKillen au château La Coste, c’est au tour du financier Édouard Carmignac de dévoiler ses œuvres fétiches, dans un écrin idyllique, le domaine de la Courtade sur l’île de Porquerolles (Var).« J’ai eu un coup de cœur pour ce lieu il y a une vingtaine d’années, raconte-t-il. En assistant au mariage de Françoise Vidal, la fille de mon ami Henri Vidal, avec le comédien Jean Rochefort. Sur le bateau menant à l’île, je me suis trouvé soudain en compagnie de Philippe Noiret, Julien Clerc, Jean-Pierre Marielle. Belmondo est arrivé… en hélicoptère !

 

télécharger le fichier .pdf

   

2 juin 2018

Las percepciones geométricas de Victor

El Museo Nacional Thyssen Bornemisza abre el mes de Junio con una exposición monográfica del padre del Op Art, Victor Vasarely

Victor Vasarely (Hungria, Pecs, 1906-París 1997) desarrolló toda su obra principalmente en Francia donde iluminó la corriente estética del Op Art. La utilización de las geometrías… rectángulos, cuadrados, círculos, triángulos en disposición repetitiva, jugando con los colores primarios y secundarios, y la derivas del paso de unos tonos a otros. En ese conjunto de obras lineales el observador participa al mirar y moverse, captando a través del efecto óptico movimientos inexistentes, producto de las imperfecciones de nuestra visión. De igual forma que el Arte cinético (arte escultórico, donde se utiliza el movimiento de pequeños motores que mueven estructuras), en el arte pictórico de la geometría abstracta prima el engaño visual producido por los cromas y sus contrastes, junto con la hipnótica forma de las formas repetitivas.

 

télécharger le fichier .pdf

   

1er juin 2018

DEL 7 DE JUNIO AL 9 DE SEPTIEMBRE,
EL MUSEO NACIONAL THYSSEN-BORNEMISZA PRESENTA UNA EXPOSICIÓN MONOGRÁFICA SOBRE VICTOR VASARELY (PÉCS, 1906 - PARÍS, 1997), PADRE DEL MOVIMIENTO OP ART

Victor Vasarely. El nacimiento del Op A

Organizada con fondos del Museo Vasarely de Budapest, del Museo Victor Vasarely de Pécs, de la Fundación Vasarely de Aix-en-Provence y otros préstamos de colecciones privadas.

La muestra ofrece una visión global de la vida y obra del artista húngaro, quien realizó lo mejor de su producción en Francia. En la exposición estarán representadas las principales fases de su evolución artística. De esta manera, se podrá apreciar el papel fundamental de Vasarely en el desarrollo de la abstracción geométrica y conocer, al hilo de sus principios artísticos y reflexiones sobre el proceso creativo, sus experimentos para integrar el Arte en la sociedad.

 

télécharger le fichier .pdf

   

juin 2018

Marie Darrieussecq , Arnaud Catherine, et Les Beaux Jours

Les beaux jours en tandem

En relation avec l’opération MP 2018 Quel amour ! et dans le cadre de Oh les beaux jours ! il a été proposé à Marie Darrieussecq et Arnaud Cathrine d’arpenter les collections de six musées de Marseille, d’y choisir des œuvres qui les interpellent puis d’écrire à propos de ces objets. Les deux auteurs se sont lancés joyeusement dans l’aventure : une semaine de visites et de découvertes, d’étonnement et de rires des deux complices, qu’on imagine presque courant et se cachant dans les musées pour mieux se surprendre ! Légèreté, sourires, humour, créativité étaient de mise. Ils disent tous les deux être partis de coups de cœur. Restait à faire fonctionner leur imaginaire qui n’est pas en peine. Ainsi, au Mucem, avec les photos des pièces choisies projetées en fond de scène, ils ont lu tour à tour, ou parfois le même texte composé à deux voix – dans lequel ils avouent ne plus savoir vraiment où sont les parts de l’un et de l’autre. Le rêve d’André Marchand (1944) a provoqué le regard d’un peintre sur son amoureuse endormie ; les flacons du musée Borely inspirent un texte sur la trahison de l’amour et la jalousie. Arnaud Cathrine s’est intéressé aux différentes stratégies de rencontre : les cartons colorés et collés de Vasarely ont évoqué l’univers des petites annonces sur les sites (il a donné de sa personne en s’y inscrivant lui-même et déclaré avoir parfois gardé intacts les messages) ; Le Sphinx du Mucem, automate distributeur de cartes de voyance, a déclenché les confidences du rédacteur des prévisions de rencontres, qui lui-même n’a jamais été aimé et vit des histoires d’amour par procuration. Quant à Marie Darrieussecq elle a été captée par le regard d’acier de Marie Tudor sur une peinture anonyme du XVIe, « presque douce » quand elle dort, et a évoqué la poésie d’Ovide à propos d’une stèle funéraire sur laquelle, chose rare, une femme avait fait graver son amour pour son défunt mari. Enfin la sensualité épanouie du Sommeil de Pomone de Gilles Garcin, très belle huile du XVIIe, les a tous deux terriblement inspirés ; leurs textes s’emmêlent amoureusement, le désir emplit l’espace et prend une dimension contemporaine si proche. Vraiment, le moment de la restitution de ces textes écrits séparément ou en duo a été un pur partage de bonheur. Il a permis aussi de pénétrer dans les coulisses de la création…

CHRIS BOURGUE
Juin 2018

 

télécharger le fichier .pdf

   

juin 2018

Now Here Else : DJEFF revient
jusqu’au 8 septembre
à la Fondation Vasarely d'Aix-en-Provence

Game Play, mobilité et traces

Des albums de Bowie et Balavoine, des éditions pour la jeunesse, Ionesco, Pierre Boulle ou H. G. Wells figurent parmi les œuvres « tutélaires » de DJEFF réunies dans son Atelier moderne. L’artiste, ancien pensionnaire de la Villa Médicis, est de retour à la Fondation Vasarely qui l’a accueilli pour Gamerz et LAPS en 2014. Sa nouvelle exposition Now Here Else se déploie en deux parties distinctes avec flashbacks et productions in situ, les thèmes imbriqués les uns dans les autres faisant office de fil rouge. Sous le titre Genesis, DJEFF regarde dans le rétroviseur avec une installation à plusieurs bandes où le jeu vidéo sert de matrice à la création d’histoires, de situations, d’interactions. « La partie ludique m’intéresse beaucoup en tant que première interface de l’art » explique-t-il devant l’alvéole « vasarelienne » transformée en Space Arcade propice au rassemblement et au contact social. D’ailleurs le public se transforme en joysticks et participe physiquement aux compétitions : Simon Leone, Hyper Olympic, Vidéo Pong, Pentapong…
DJEFF opère un retour au présent dans Now Here Else composé d’œuvres in situ, récentes ou en cours, qui plaident en faveur d’une autre perception de l’environnement naturel et technologique. Moins ludiques et plus réflexives, elles mettent en jeu ses talents d’auteur, scénariste, plasticien, enseignant… Dans Now trois sabliers donnent la mesure du temps : l’humanité (mèches de cheveux encapsulées), l’éternité (quartz) et la termite (éclat de bois mangé). Évocation philosophique des règnes animal, minéral et végétal que l’on retrouve appréhendés, différemment, dans la performance filmée Résolution 37/7 (cette pièce vaut à elle seule le déplacement). Son questionnement sur l’homme idéal, l’humanité, la planète, l’intelligence artificielle s’immisce dans Vitruve comme dans Rise, « première pièce de ma bascule après ma résidence à Shanghai ». DJEFF n’a donc pas fini de basculer en bousculant les technologies pour revenir à l’essentiel : l’humain.

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Juin 2018
Now Here Else
jusqu’au 8 septembre
Fondation Vasarely, Aix-en-Provence

Photo : Resolution 37_7 © OHNK

 

télécharger le fichier .pdf

   

juin 2018

Victor Vasarely. El nacimiento del Op Art

Del 7 de junio al 9 septiembre de 2018

En junio de 2018, el Museo Thyssen-Bornemisza presenta una exposición monográfica sobre Victor Vasarely (Pécs, 1906 - París, 1997), uno de los principales representantes del Op Art.

Organizada con fondos del Museo Vasarely de Budapest, el Museo Victor Vasarely de Pécs y la Fundación Vasarely de Aix-en-Provence, además de destacados préstamos de colecciones privadas, la muestra pretende ofrecer una visión global de la vida y obra del pintor húngaro, quien realizó lo mejor de su producción en Francia.

En la exposición estarán representadas las principales fases creativas de su carrera para mostrar un recorrido cronológico de su evolución artística. El visitante podrá así apreciar el papel fundamental de Vasarely en el desarrollo de la abstracción geométrica de posguerra y conocer, al hilo de sus principios y reflexiones teóricas, los experimentos que realizó para integrar el arte en la sociedad.
Comisario: Márton Orosz.

Victor Vasarely, Amir "(Rima)"

 

télécharger le fichier .pdf

   

22 mai 2018

Public Art:
An Eye-Catching Mural At Industry City & The Return Of Coney Art Walls

SUNSET PARK/CONEY ISLAND – Last week the London-based artist, Camille Walala, unveiled her vibrant new mural adorning the exterior of an Industry City building at 2nd Avenue and 37th Street.

Commissioned by WantedDesign (for this year’s NYCxDesign festival) and sponsored by Industry City, Walala created the permanent monolithic mural inspired by the Memphis Design Movement, the Ndebele people, and artist Victor Vasarely, a prominent figure of the Op Art movement.
Emblazoning the facade of a seven-story building, Walala’s colorful, graphic mural is her largest to date. The artwork brightens up a row of neutral colored buildings situated across from a parking lot on 2nd Avenue.

Camille Walala’s mural at 203 37th Street (on 2nd Ave), Sunset Park
(Photo: Pamela Wong/BKLYNER)

 

télécharger le fichier .pdf

   

19 mai 2018

La Nuit des Musées : la sélection Culturebox en régions

Chaque année, depuis 14 ans, la Nuit des Musées permet de découvrir un lieu ou une collection autrement. Jouez, participez, touchez, l’événement national propose, pour cette nuit du 19 mai, de ressentir le musée autrement. Notre sélection n’est pas exhaustive, laissez-vous surprendre par tous ces lieux insolites qui vous ouvrent leurs portes gratuitement. Et partagez !

Chaque année, c'est une nuit un peu spéciale que vivent les musées de France. Une nuit où les œuvres se révèlent au public sous un autre jour, une nuit où la danse et le théâtre illuminent les collections, une nuit où la visite guidée se fait à la chandelle, une nuit où le visiteur devient enquêteur. Bref, une nuit où tout est permis... Mais attention, une nuit pareille, ça se prépare. Plus de 1200 lieux ouvrent leurs portes gratuitement le 19 mai pour la Nuit Européenne des Musées. Voici quelques bons plans à faire seul, entre amis ou en famille. 

Fondation Vasarely, Aix-en-Provence © Anne-Christine Poujoulat/AFP

 

télécharger le fichier .pdf

   

14 mai 2018

Vasarely e la nascita della Op Art in mostra a Madrid al Thyssen-Bornemisza

In mostra sono esposte opere provenienti dal Museo Vasarely di Budapest, dal Museo Victor Vasarely di Pécs e della Fondazione Vasarely ad Aix-en-Provence, insieme a pezzi in prestito da collezioni private. La mostra vuole offrire una visione complessiva della vita e dell’opera dell’artista ungherese e comprende lavori appartenenti a tutti i “periodi” della carriera di Vasarely così da presentarne l’evoluzione artistica completa. I visitatori possono apprezzare il ruolo chiave giocato dall’artista nello sviluppo dell’astrattismo geometrico del dopoguerra e conoscere i suoi principi artistici e teorici ispirati dall’idea di avvicinare arte e società.

Nora-Dell, 1974-1979, Serigrafia su carta, Vasarely Múzeum, Budapest © Victor Vasarely, VEGAP, Madrid 2018

 

télécharger le fichier .pdf

   

10 mai 2018

El nacimiento del Op Art. Victor Vasarely en el Museo Thyssen-Bornemisza

Madrid, 10 de mayo de 2018.
Del 7 de junio al 9 de septiembre, el Museo Nacional Thyssen-Bornemisza presenta una exposición monográfica sobre Victor Vasarely (Pécs,1906 – París, 1997), padre del movimiento Op Art. Organizada con fondos del Museo Vasarely de Budapest, del Museo Victor Vasarely de Pécs, de la Fundación Vasarely de Aix-en-Provence y otros destacados préstamos de colecciones privadas, la muestra ofrece una visión global de la vida y obra del artista húngaro, quien realizó lo mejor de su producción en Francia. En la exposición estarán representadas las principales fases de su evolución artística. De esta manera, se podrá apreciar el papel fundamental de Vasarely en el desarrollo de la abstracción geométrica y conocer, al hilo de sus principios y reflexiones teóricas, sus experimentos para integrar el arte en la sociedad.
Victor Vasarely es una de las figuras más destacadas del arte abstracto geométrico. Sus experimentos con estructuras espacialmente ambiguas y ópticamente dinámicas y sus efectos en la percepción visual irrumpieron en el panorama artístico de mediados de la década de 1960 con la etiqueta de Op Art, dando origen a una tendencia efímera pero de extraordinaria popularidad.

 

télécharger le fichier .pdf

   

8 mai 2018

Vasarely-kiállítás nyílik Madridban

Nagyszabású kiállítás nyílik Victor Vasarely (1906-1997) életművéből egy hónap múlva a madridi Thyssen-Bornemisza Múzeumban.

A Victor Vasarely. Az Op Art születése című tárlat június 7. és szeptember 9. között várja a látogatókat a spanyol fővárosban.
A múzeum célja, hogy átfogó képet mutasson be az op-art, vagyis az optikai művészet mesterének életéről és munkásságáról, megismertetve kulcsszerepét a háború utáni, geometrikus, absztrakt festészet fejlődésében.

 

télécharger le fichier .pdf

   

1 mai 2018

Une veuve éplorée escroquée par son avocat, une petite affaire Bettencourt au tribunal

Un avocat, soupçonné d'avoir profité de la faiblesse  d'une veuve, vient d'être suspendu du barreau pour quatre mois. Il est également sous le coup d'une mise en examen pour escroquerie, abus de faiblesse et abus de confiance.

Une veuve éplorée et un avocat parisien sans scrupule qui profite de sa dépression pour lui soutirer plusieurs centaines de milliers d'euros : pour certains ce fait-divers ressemble beaucoup à l'affaire Bettencourt.
"Il a pris possession de mon existence". Tout commence en 2011, lorsque Nicole Hirigoyen perd à quelques mois d'intervalle son mari, dont il faut régler la succession, et sa sœur. Ce double deuil plonge la veuve dans une profonde dépression dont, au fil des mois, son avocat de l'époque tire un avantage, pas seulement psychologique. "Il a pris possession de mon existence. Il est devenu une personne indispensable en me rendant un maximum de services", explique Nicole Hirigoyen au micro d'Europe 1.
Suspendu pour quatre mois et mis en examen. En plusieurs mois, maître Yann Streiff va soutirer beaucoup d'argent à la veuve. "Moi je dis 1,8 millions d'euro, les avocats disent 1,6 million", explique Nicole Hirigoyen. "J'étais tellement dépendante que je lui donnais tout sur un plateau".

 

télécharger le fichier .pdf

   

24 avril 2018

L'avocat, la veuve et Vasarely

Suspecté d'abus de faiblesse à l'égard d'une cliente, Maitre Yann Streiff vient d'être suspendu du barreau. Il est aussi mis en cause dans la succession du peintre Victor Vasarely.

Peut-on continuer à exercer la profession d'avocat quand on est mis en examen pour « abus de faiblesse », « abus de confiance » et « escroquerie ». Le Conseil de l'ordre s'est prononcé jeudi sur le cas de Yann Streiff et la suspendu pour une durée de quatre mois renouvelable. Ce n'est pas la première fois que cet avocat de 57 ans comparait devant ses pairs. En décembre 2015 ces derniers avaient prononcé à son encontre une « interdiction temporaire d'exercice à trois années », et en novembre 2016 la « radiation » pure et simple. Deux décisions frappées d'appel.

Me Yann Streiff, le 11 décembre 2001, en compagnie de Jean-Pierre et Michelle Vasarely, fils et belle-fille du peintre Victor Vasarely.
(Anne-Christine Poujoulat/ AFP PHOTO )

 

télécharger le fichier .pdf

   

24 avril 2018

Bolloré rattrapé par ses pratiques
en Afrique

L’homme d’affaires a été placé en garde à vue mardi 24 avril dans les locaux de la police judiciaire à Nanterre, dans le cadre d’une information pour « corruption d’agents publics étrangers et trafic d’influence ». En cause : les conditions d’attribution des concessions portuaires à Lomé (Togo) et Conakry (Guinée) et l’utilisation de sa filiale Havas dans les campagnes électorales des responsables africains.
Jusqu’alors, Vincent Bolloré semblait intouchable. Il ne l’est plus tout à fait. Mardi 24 avril, l’homme d’affaires a été placé en garde en vue dans les locaux de la police judiciaire à Nanterre, ainsi que plusieurs des cadres du groupe, dans le cadre d’une information judiciaire ouverte pour « corruption d’agents publics étrangers et trafic d’influence », portant notamment sur les conditions d’attribution de concession de deux ports, l’un à Lomé (Togo), l’autre à Conakry (Guinée) en 2009 et 2010.

...Lors d’une rencontre en 2007 avec le président togolais, Faure Gnassingbé, Nicolas Sarkozy met tout son poids, voire formule des menaces pour que le port de Lomé, attribué au groupe de Jacques Dupuydauby depuis 2001, revienne à Bolloré, comme le rapporte alors LeCanard enchaîné. Lomé est un port qui inquiète le groupe Bolloré : il peut faire de l’ombre au port d’Abidjan. Et puis Vincent Bolloré n’aime guère la concurrence.
Très vite, les pressions se multiplient. Et la France a de multiples moyens pour se faire entendre : Faure Gnassingbé a succédé à son père, mort en tant que président, à la suite d’un coup d’État constitutionnel. Son élection, marquée par des centaines de morts, est contestée par l’ONU. Très peu de pays acceptent de le reconnaître et encore moins de le recevoir. Fin 2008, Nicolas Sarkozy accepte de recevoir le président du Togo à l’Élysée. La conversation entre les deux hommes roule officiellement sur le processus de démocratisation, l’ouverture de l’économie.
À Lomé, le ton est tout autre. L’intermédiaire du président togolais, Charles Debbasch, augmente ses exigences auprès de Dupuydauby. Alors qu’il demandait 3 millions d’euros en liquide prélevés sur toutes les marchandises manutentionnées dans le port, il en demande 5, en insistant sur le fait que l’Élysée exige que le port de Lomé revienne à Bolloré. Dupuydauby refuse. Son sort est scellé.

Vincent Bolloré et Nicolas Sarkozy en mars 2008. © Reuters

 

télécharger le fichier .pdf

   

23 avril 2018

Op Art :
cuando las formas bailan, el ojo crea

La primera vez que el término Op (de optical, óptico) se aplicó a lo artístico fue en 1964, en una crítica de la revista Time. Los quisquillosos pueden pensar que decir Op Art es un pleonasmo, porque todo arte plástico es visual, pero el nombre de esta corriente se debe a que sus artistas acentúan en sus trabajos, y sobre todo en la recepción que esperan de ellos, algunos fenómenos perceptivos visuales, ciertos efectos ópticos.
Entre sus fuentes destaca la llamada teoría de la pura visibilidad, de amplio desarrollo en la segunda mitad del siglo XIX a partir de los estudios de Fiedler, quien concedía al ojo una actividad formativa, estructurante, de la realidad. Escribió que la actividad de las manos era dependiente exclusivamente del ojo, que el artista expresa su mundo de formas por medio de y para el ojo y que, terminando de ser redundantes, el arte es el idioma del ojo. Presentó, en definitiva, la actividad plástica como continuación formativa del proceso visual.

Bridget Riley. Hesitate, 1964

 

télécharger le fichier .pdf

   

22 avril 2018

Vasarely-kiállítás nyílt a Művészeti Múzeumban

A Temesvári Művészeti Múzeumban április 19-én nyílt meg a XX. századi op-art művészeti irányzat legjelentősebb képviselője, Victor Vasarely (Vásárhelyi Győző) reprezentatív alkotásait bemutató kiállítás. A Vasarely grafikákat, festményeket, faliszőnyegeket és kis méretű op-art szobrokat tartalmazó, a művész munkásságát átfogóan bemutató kiállítás a pécsi Janus Pannonius Múzeum jóvoltából jutott el Temesvárra, a tárlat kurátora, Sárkány József művészettörténész részt vett a kiállítás megnyitóján.

Látványos, nagyméretű op-art faliszőnyeg (Pataki fotó)

 

télécharger le fichier .pdf

   

21 avril 2018

Avec Matisse, Vasarely ou Le Corbusier, la tapisserie n’est plus ringarde !

Datée, vieillotte, désuète… On a tout entendu sur la tapisserie. Pourtant, la nouvelle exposition de la galerie des Gobelins, « Au fil du siècle, 1918-2018, chefs-d’œuvre de la tapisserie », prouve tout le contraire ! Efficace, dynamique, visuel, le tissage ne s'est jamais aussi bien porté.

Qui aurait pu imaginer que les plus grands peintres modernes avaient choisi la tapisserie pour terrain de jeu ? Ce fut pourtant le cas de Matisse (1869-1954), Picasso (1881-1973), Fernand Léger (1881-1955), André Masson (1896-1987) et même, étonnamment, Le Corbusier (1887-1965). A Beauvais (Oise), aux Gobelins (Paris), à Aubusson (Creuse), les trois manufactures royales créées par Louis XIV, des artistes de renom, depuis l’entre-deux-guerres, se sont pris au jeu du tissage.
Aujourd’hui encore, ils ont carte blanche pour innover et renouveler les approches et les techniques, en commençant par le fameux carton de tapisserie qui sert de modèle aux liciers. Quand Matisse est contacté en 1947, il décide de transposer sa Femme au luth en laine. Seulement, ce n'est pas un traditionnel petit tableau à l'huile qu'il va fournir comme carton, mais une reproduction en couleurs, parue dans la revue Verve. Présentée dans l'exposition, la photographie agrandie sur plaque de verre dévoile des parties en rouge. Matisse l'a retravaillée en soulignant par cette couleur le fond, pour isoler différents éléments comme le visage, la table ou le décor. 

©Florence Dauly.

La Femme au luth, d’Henri Matisse. (1949) © Mobilier national, Isabelle Bideau

 

télécharger le fichier .pdf

   

17 avril 2018

Muzeul de Artă Timişoara şi CJT organizează expoziţia de artă Victor Vasarely

Muzeul de Artă Timişoara, cu sprijinul Consiliului Judeţean Timiş şi Janus Pannonius Muzeum, organizează expoziţia de artă Victor Vasarely, în perioada 19.04-10.07.2018, la sediul din Piaţa Unirii

 

télécharger le fichier .pdf

   

13 avril 2018

Marseille au-delà des clichés

"Le président de la République qui passe une semaine entière de vacances ici: vous auriez cru ça possible, il y a dix ans? Certainement pas! C'est à ce genre d'événements que l'on voit que Marseille est entrée dans une autre dimension." Jean-François Eyraud, jeune créateur d'entreprise, voit la cité phocéenne avec des lunettes roses, résolument.  
En 2014, il a monté Go'Met, un site d'information locale, "avec une ligne éditoriale claire et plein d'idées, à l'image de cette métropole ouverte sur le monde, métisse et dynamique". Il se félicite des succès touristiques de sa ville, des bateaux de croisière de plus en plus nombreux, de l'explosion des tournages. Autant de signes, selon lui, de la capacité de séduction du grand port méditerranéen. "Bien sûr, nous sommes en retard sur Lyon, mais justement: GoMet prend aujourd'hui le pari d'un retournement de conjoncture dans un territoire qui ne demande qu'à décoller." 

Le Mucem, symbole du renouveau culturel, constitue une formidable locomotive pour les créateurs locaux.
© FLAVIO VALLENARI/ISTOCK

 

télécharger le fichier .pdf

   

11 avril 2018

Vasarely ihlette kortárs munkákból
nyílik kiállítás

Victor Vasarely papírkivágásainak felhasználásával 25 kortárs képzőművész készített festményeket, szobrokat, fotókat, illetve más installációt a Hungarikon-gyűjtemény számára, ebből a különleges kollekcióból nyílik kiállítás április 14-én, a szentendrei Erdész Galériában.

Victor Vasarely papírkivágásainak felhasználásával 25 kortárs képzőművész készített festményeket, szobrokat, fotókat, illetve más installációt a Hungarikon-gyűjtemény számára, ebből a különleges kollekcióból nyílik kiállítás április 14-én, a szentendrei Erdész Galériában.

Vasarely ihlette kortárs munkákból nyílik kiállítás

 

télécharger le fichier .pdf

   

11 avril 2018

Különleges kiállítás nyílik a szentendrei Erdész Galériában: Victor Vasarely unokája nagyapja dolgozóasztalának fiókjában két borítéknyi színes, geometrikus papírkivágásra lelt..

A speciális kollekció úgy jött létre, hogy Pierre Vasarely nagyapja dolgozóasztalának fiókjából két borítéknyi színes, geometrikus papírkivágást juttatott el Kárpáti Tamáshoz, a Hungarikon-gyűjtemény tulajdonosához. Ezt követően 25 művészt kért fel, hogy készítsenek a Vasarely által kézbevett, használt személyes tárgyak felhasználásával műalkotásokat. 

Képünk illusztráció: Pierre Vasarely, Victor Vasarely magyar származású francia festőművész unokája. MTI Fotó: Kovács Tamás

 

télécharger le fichier .pdf

   

avril 2018

Au Fil du Siècle, l'exposition de tapisseries à la Manufacture des Gobelins

La Manufacture des Gobelins consacre une exposition à un siècle de travail et de tissage de tapisseries, intitulée Au Fil des Siècles, 1918-2018, du 10 avril au 23 septembre 2018.

Offrir « un regard original sur les profonds bouleversements du siècle, en termes artistiques, sociologiques, politiques et techniques »… C’est ce que propose la Manufacture des Gobelins à travers une exposition intitulée Au Fil des Siècles, 1918-2018, du 10 avril au 23 septembre 2018. Une rétrospective qui retrace un siècle d’histoire et de savoir-faire autour de la présentation de nombreuses tapisseries, tapis et autres mobiliers d’époque.
Une exposition qui veut également célébrer le centenaire de la fin de la Première guerre mondiale à travers une multitude d’œuvres tissées à la Manufacture des Gobelins, de Beauvais, de la Savonnerie et d’Aubusson par Anquetin, Baume, Derain, Morellet, Le Corbusier, Matisse, Denis, Zao Wou-Ki, Bourgeois ou encore Vasarely… Autant d’artistes qui se sont prêtés à un moment de leur vie (si ce n'est toute leur vie) à la tapisserie ou à la conception de mobilier qui ont fait l’histoire.
L’exposition propose aux visiteurs un parcours « chrono-thématique » composé d’une centaine d’œuvres en tout genre : tapisseries, cartons, mobiliers et autres tapis « dont la qualité témoigne de la vitalité de la création et du savoir-faire exceptionnel des manufactures ». Des établissements qui ont traversé le XXe siècle en se réinventant constamment et qui continue de se réinventer aujourd’hui.

 

télécharger le fichier .pdf

   

26 mars 2018

La dimension culturelle des
Jeux Olympiques
de Grenoble autour
de l'œuvre de Victor Vasarely

La municipalité Hubert Dubedout inscrit dans son projet olympique une dimension culturelle forte. Victor Vasarely est l'un des grands artistes qui participe à cette effervescence en Isère. Reconnu comme père de l'art optique (Op art), l'œuvre qu'il réalise - aujourd'hui disparue - pour orner les tribunes de l'anneau de vitesse de Grenoble, est l'une des plus emblématiques de sa production.

Visite guidée thématique conduite par Pierre Vasarely, président de la Fondation Vasarely et par Olivier Cogne, directeur du Musée dauphinois et commissaire de l'exposition, le mercredi 28 mars à 18h

 

télécharger le fichier .pdf

   

18 mars 2018

Meet Ahmed Mater, the man transforming Saudi Arabia into an art haven

RIYADH: Entering the Misk Institute is like visiting wonderland. New visitors can only marvel at the artwork that covers walls, ceilings and even staircases.
This creative hub is not afraid of color and has an energetic vibe. Ambitious young people work here and their energy is palpable.
The entrance hall declares “Our ambitions reach the sky,” quoting the words of Crown Prince Mohammed bin Salman, whose portrait hangs alongside his words.
Color is a trademark of Misk Institute Director Ahmed Mater. Born in Tabuk in 1979 and raised in the city of Abha in the south of the Kingdom, Mater’s love of art came early. “I love color, I grew up around it,” he said.
He is referring to Al-Qatt Al-Asiri, the multi-colored wall decorations deeply rooted in the south of the Kingdom.
This ancient art form, exclusively practiced by women, has been declared part of the cultural heritage of humanity by UNESCO.
Mater’s own works give an unparalleled perspective on modern-day Saudi Arabia. He has regularly exhibited around the Kingdom, and in numerous international institutions such as New York’s Guggenheim and Brooklyn museums, Washington’s The Smithsonian, and in Lebanon, Bahrain, Denmark, France and many more. He is seen worldwide as the unofficial historian of Saudi socio-political life.

 

télécharger le fichier .pdf

   

17 mars 2018

Pittura occidentale, le opere
di Victor Vasarely

Tra i generi moderni più apprezzati, l’astrazione geometrica di alcuni pittori contemporanei è sicuramente tra i generi che sono più apprezzati.

Tra i generi moderni più apprezzati, l’astrazione geometrica di alcuni pittori contemporanei è sicuramente tra i generi che sono più apprezzati. Sebbene alcune scuole di pensiero credano che questo trend sia iniziato nel 1950, questo stile di pittura è presente sin dal passato più remoto dell’umanità.

 

télécharger le fichier .pdf

   

15 mars 2018

Renaissance. Après vingt ans
de batailles judiciaires, le petit-fils
de Victor Vasarely renoue le fil
d'une histoire artistique exceptionnelle.

Désormais, ce sont les grues que l'on aperçoit depuis la Fondations Vasarely. Des grues qui s'élèvent dans le ciel aixois, comme un clin d'œil pour saluer la renais­sance d'un musée qui fut pendant plus de vingt ans au centre de l'une des plus grande affaires de détour­nement d'héritage et au cœur de polémiques judiciaires à répéti­tion. Aujourd'hui, à quelques mètres de là, ces grues travaillent à l'édification d'une grande salle de musiquesactuelles, futurphare culturel de la ville. Une ligne de bus nouvelle génération déposera bientôt des passagers en prove­nance du centre-ville toutes les sept minutes. Et des entreprises ins­tallent leurs sièges sociaux dans ce quartier en plein développement.

 

télécharger le fichier .pdf

   

mars 2018

Vasarely s'invite au village...
grâce à un robot

Le musée qui vient à la rencontre du public. C'est le principe de cette visite interactive d'un nouveau genre qu'a pu découvrir une vingtaine de personnes réunies dans la salle de conférences de la Maison de santé. Objectif : découvrir les œuvres de la Fondation Vasalery d'Aix-en-Provence. 
L'originalité de cette animation culturelle et technique réside dans la présence d'un robot baptisé « Ubbo ». Il se trouvait dans le musée à Aix-en-Provence, à plus de 200 km de distance. Les participants ont été invités à déplacer « Ubbo » virtuellement à travers les salles, grâce à un pilotage informatique. C'est ainsi que le robot a transmis sur grand écran les images des créations géométriques géantes du célèbre plasticien Vasarely. Ses œuvres en trompe-l'œil ou en relief se sont affichées sous le regard curieux de l'assistance. Le public était en communication directe avec Étienne qui, depuis la fondation, commentait les œuvres et donnait des indications sur l'itinéraire à suivre. 

roquesteron
 

télécharger le fichier .pdf

   

mars 2018

Succession Vasarely
Une histoire sans fin

Je suis désabusé. » Plus que de l’étonnement c’est la colère sourde qui se fait entendre dans la voix de Pierre Vasarely, petit fils du père de art optique et président de la fondation éponyme. La cause en est le non-respect par la mai-son de ventes pari-sienne Artcurial d’une décision de justice ordonnant le transfert des 21 tableaux du maître qu’elle a en sa possession à la fondation, désignée dépositaire légal. « Il y a beaucoup de zones d’ombre dans ce dossier que je ne m’explique pas. Une décision de justice doit s’appliquer. »
Derrière ces propos sibyllins se cache une sombre affaire de succession qui dure depuis près de 30 ans. Dont le dernier épisode est la tentative de vente, en 2013, de 21 œuvres appartenant à l’avocat parisien Yann Streiff, qui était intervenu dans la procédure d’arbitrage de la succession. Or, cet arbitrage étant sous le coup d’une procédure judiciaire, la vente de ces œuvres était déclarée interdite par le juge d’instruction qui a décidé, en octobre dernier, « la saisie sans dépossession », à titre conservatoire. Et c’est fort de cette déci-sion que Pierre Vasarely est allé réclamer son exécution à Artcurial. « On ne préjuge pas aujourd’hui de la propriété, on attend sereine-ment que la justice se prononce. Ce que nous souhaitons, c’est qu’Artcurial s’exécute », ajoutant au passage que l’« on se demande à qui profite cette situation ». En attendant, alors que le musée poursuit sa mue, les 21 œuvres sont toujours entreposées dans les caves de la maison parisienne. 21 ans après la mort de Victor Vasarely, sa succession conti-nue toujours d’aiguiser les appétits... H. G.

 

télécharger le fichier .pdf

   

23 février 2018

Marseille, éternelle capitale de la culture ?

Marseille est à la une de cette nouvelle émission. Cinq ans après avoir été capitale européenne de la Culture, la métropole se lance à nouveau dans sept mois d’événements, de concerts et d’expositions. Au sommaire également : le retour de Vasarely, peintre star des années 70, le dernier long-métrage de Steven Soderbergh tourné à l’iPhone, et la sortie française du film "Moi, Tonya" retraçant l’histoire vraie de la patineuse américaine Tonya Harding.

 

télécharger le fichier .pdf

   

23 février 2018

L’œuvre du peintre Vasarely sort de l’oubli

Dans les années Pompidou, l’art contemporain était encouragé, à l’image des œuvres de Victor Vasarely. Il était partout à Paris notamment, et son œuvre a failli être dispersée. 20 après, elle est visible à Aix-en-Provence.

Vu du ciel, c’est une œuvre d’art. Mais 40 ans après sa création, la fondation Vasarely reste un musée à part entière qui accroche l’œil. À l’intérieur aussi, c’est un musée révolutionnaire avec ses allées hexagonales qui communiquent entre elles et ses œuvres immenses et colorées qui fascinent les visiteurs.
"C’est quelque chose qui est assez irréel, où l’on voit un relief qui ‘n’existe pas", témoigne un visiteur. "Nos élèves ont adoré, ils ont aimé ce côté très coloré, très géométrique et en relation avec les mathématiques", relève une professeure.

Un patrimoine qui a failli disparaitre :
Vasarely est l’inventeur de l’art optique et cinétique. Dans les années 1960, seulement avec des calculs et combinaisons de formes géométriques et de couleurs, il a réussi à créer l’illusion du mouvement. Il est devenu une star en fréquentant les plateaux-télé et les politiques. Il était présent partout dans le monde. Mais à sa mort en 1997, son héritage a été l’objet de démêlés judiciaires et familiaux. Aujourd’hui, son seul légataire universel, son petit-fils, veut faire rayonner son œuvre.

 

télécharger le fichier .pdf

   

23 février 2018

L'édito d'Agathe : qu'est-ce que tu fais pour les vacances ?

Oufffffff. Bienheureuses et bienheureux les parents en vacances ! Pour les autres, on respire, on peut profiter quand même de l'incroyable dossier bons plans, stages et sorties en famille que Version Femina Provence vous a préparé.
Un labyrinthe géant à la Roque d'Anthéron, des ateliers antiques au musée Bleu à Arles, de l'art à la Fondation Vasarely, des balades à cheval en Camargue. Les vacances et même la seule RTT prise seront funs et relaxantes. Tout le monde est prié de recharger ses batteries dans la joie de la découverte et des bonnes escapades.
Avec les plus grands, profitez-en aussi de faire le point post-bac. Un dossier complet pour donner des idées d'apprentissage, de formations et même de tour du monde...
Côté saveurs, les agrumes ont la cote. On dénicher : bonnes recettes pour faire des citrons confits, et gourmandises de la région comme les chocolats de Florian Courreau à l'Isle-sur-la-Sorgue.
Enfin, impossible de s'ennuyer avec l'agenda cool... Du théâtre du Centaure à Marseille en passant par l'expo Kate Barry à Toulon, le week-end sera doux...
Enjoy !

 

télécharger le fichier .pdf

   

22 février 2018

Vasarely, l’histoire sans fin

Vingt-et-une œuvres du maître de l’op art, données à un avocat parisien, sont retenues par la maison Artcurial malgré l'ordonnance d'un juge confiant leur gardiennage à la Fondation. Un nouvel épisode rocambolesque dans la saga Vasarely.

La bonne affaire, prévue pour le 4 juin 2013 à 14h30 avait été annoncée en grande pompe dans son catalogue.

Quelque vingt-et-une œuvres majeures du père de l’art optique, mises à prix entre 6 000 et 150 000 €, devaient constituer le clou d’une vente aux enchères pilotée par Artcurial. Somptueux locaux à l’angle de l’avenue Montaigne et du rond-point des Champs-Elysées, conseiller artistique de marque en la personne de l’ancien président du musée d’Or-say, Serge Lemoine, le groupe Dassault et la famille Pastor parmi ses actionnaires…, la maison de vente aux enchères est une référence en la matière. Et les pièces mises à la vente ce jour-là, des "morceaux" de choix puisqu’elles provenaient du musée didactique de Gordes (Vaucluse), où l’artiste y avait entreposé ses tableaux les plus importants et les plus significatifs.

 

télécharger le fichier .pdf

   

20 février 2018

Imbroglio autour d’œuvres
de Victor Vasarely

En 1995, la Fondation Vasarely (Aix-en-Provence) a été privée de plus de 400 œuvres de Victor Vasarely par un arbitrage. Ce dernier a été annulé par la Cour de cassation en 2015, car ce « simulacre de procédure » constituait une fraude à l’arbitrage, contraire à l’ordre public. En parallèle, Pierre Vasarely, petit-fils de l’artiste et reconnu comme le seul titulaire du droit moral de Vasarely, agissait en justice pour empêcher la vente de ces œuvres, qui appartenaient à
la fondation et étaient inaliénables. Il avait ainsi obtenu en 2013 la saisie de 20 œuvres acquises dans des « conditions suspectes » par Yann Streiff, ancien avocat de la fondation, qui s’apprêtait à les vendre chez Artcurial. Face au risque de conservation durant un trop long séjour dans les dépôts de la maison de ventes, le juge a rappelé, le 15 octobre 2017, que la Fondation devait être gardienne de ces pièces. Lundi
19 février, selon Pierre Vasarely, la maison de ventes a refusé de lui remettre lesdites œuvres au motif que le vendeur l’aurait lui-même assignée trois jours plus tôt. Estimant cette obstruction contraire à l’exécution d’une décision de justice, La Fondation Vasarely a fait savoir qu’elle se réservait le droit d’engager la responsabilité d’Artcurial et du vendeur. P.N. 

Victor Vasarely, Orion Or. 1963-1966, tapisserie d’Aubusson, laine, 260 x 246 cm. Collection particulière en dépôt à la Fondation Vasarely, Aix-en-Provence.

 

télécharger le fichier .pdf

   

20 février 2018

La Fondation Vasarely d'Aix-en-Provence peine à voir ses œuvres restituées

Polémique dans la restitution des oeuvres destinées à la Fondation Vasarely: suite à une décision judiciaire, la maison de vente aux enchères Artcurial devait rendre 20 oeuvres au petit-fils de l'artiste et président de la Fondation. Une action judiciaire est en cours.

C’est un imbroglio supplémentaire autour des oeuvres de Victor Vasarely, plasticien dont les oeuvres sont gardées dans la célèbre fondation du même nom, présidée par son petit-fils, Pierre.

Dans un communiqué publié hier par le président de la Fondation Vasarely, la maison de ventes aux enchères parisienne Artcurial aurait refusé de restituer les oeuvres à la Fondation. Un communiqué qui "surprend" la maison Artcurial. 

Par ailleurs, Artcurial a indiqué ne pas "commenter les actions de justice en cours, et s’en tient aux règles de droit, et en particulier à celles qui régissent [leur] profession". 

Deux décennies de polémique

En 1995, la Fondation Vasarely d'Aix-en-Provence a été privée de plus de 400 œuvres de Victor Vasarely par un arbitrage. Ce dernier a finalement été annulé par la Cour de cassation en 2015, car jugé comme "une fraude à l’arbitrage, contraire à l’ordre public".

Pierre Vasarely, petit-fils de l’artiste, est reconnu comme le seul titulaire du droit moral de Vasarely.  Il a ainsi obtenu en 2013 la saisie de 20 œuvres acquises par Yann Streiff, ancien avocat de la fondation, qui s’apprêtait à les vendre chez Artcurial.

Les œuvres se trouvent dans les dépôts de la maison de ventes et risqueraient de mal se conserver. Le juge a rappelé en octobre 2017, que la Fondation devait être "gardienne de ces pièces" et donc les voir revenir en son sein.

Or, toujours selon Pierre Vasarely, la maison de ventes aurait refusé ce lundi, de lui remettre les 20 œuvres au motif que le vendeur, l'avocat Yann Streiff, l’aurait lui-même assignée trois jours plus tôt. Cette assignation en référé à comparaître le 18 avril prochain, repousserait la restitution des pièces. 

La Fondation Vasarely a fait savoir "qu’elle se réservait le droit d’engager la responsabilité d’Artcurial et du vendeur". 

 

télécharger le fichier .pdf

   

19 février 2018

Marseille belebt Kulturhauptstadt-Effekt

Von Picasso bis zu Ai Weiwei: Marseille und die Region sind in ein Festival gestartet, mit dem sie wieder an die Kulturhauptstadt-Dynamik von 2013 anschließen wollen. Bedeutende Namen helfen dabei
Die einen küssen sich stundenlang, die anderen fliegen mit Leuchtanzügen durch die Luft: Unter dem zentralen Thema Liebe haben Marseille und die Region ein Festival auf die Beine gestellt, mit dem sie wieder an die Kulturhauptstadt-Dynamik von 2013 anknüpfen wollen. Dabei setzen die Organisatoren nicht nur auf spektakuläre Freiluftevents. Mit Pablo Picasso und dem chinesischen Künstler Ai Weiwei haben sie auch zugkräftige Ausstellungsnamen an Bord geholt.
So wie 2013 nehmen wieder zahlreiche Städte aus dem Departement Provence teil, darunter Arles, Aubagne, Martigues und Salon-de-Provence. Aix-en-Provence fehlt auf der Liste. Bereits für "MP2013", Marseille-Provence 2013, gestaltete sich die Zusammenarbeit der Bürgermeister von Marseille und der Geburtsstadt von Paul Cézanne schwierig. Zwischen Jean-Claude Gaudin, seit 1995 an der Spitze der Hafenstadt, und Maryse Joissains, erstmals 2001 zum Stadtoberhaupt von Aix gewählt, herrscht seit langem ein Konflikt.
"Die Region hat mit ihren zahlreichen Museen und ihrem reichen Kulturgut ein immenses Potenzial, das dadurch nicht ausgeschöpft wird", bedauert Pierre Vasarely, der Enkel des französischen Malers Victor Vaserely und Leiter der gleichnamigen Fondation in Aix-en-Provence.

 

télécharger le fichier .pdf

   

17 février 2018

Marseille lässt mit
Events Kulturhauptstadt-Effekt aufleben

Unter dem zentralen Thema "Liebe" haben Marseille und die Region ein Festival auf die Beine gestellt, mit dem sie wieder an die Kulturhauptstadt-Dynamik von 2013 anknüpfen wollen. Dabei setzen die Organisatoren nicht nur auf Freiluftevents. Mit Pablo Picasso und dem chinesischen Starkünstler Ai Weiwei haben sie auch zugkräftige Ausstellungsnamen an Bord geholt.

So wie 2013 nehmen wieder zahlreiche Städte aus dem Departement Provence teil, darunter Arles, Aubagne, Martigues und Salon-de-Provence. Aix-en-Provence fehlt auf der Liste. Bereits für "MP2013", Marseille-Provence 2013, gestaltete sich die Zusammenarbeit der Bürgermeister von Marseille und der Geburtsstadt von Paul Cezanne schwierig. Zwischen Jean-Claude Gaudin, seit 1995 an der Spitze der Hafenstadt, und Maryse Joissains, erstmals 2001 zum Stadtoberhaupt von Aix gewählt, herrscht seit langem ein Konflikt.

"Die Region hat mit ihren zahlreichen Museen und ihrem reichen Kulturgut ein immenses Potenzial, das dadurch nicht ausgeschöpft wird", bedauert Pierre Vasarely, der Enkel des französischen Malers Victor Vaserely und Leiter der gleichnamigen Fondation in Aix-en-Provence.

 

télécharger le fichier .pdf

   

17 février 2018

MP2018, Le Grand Baiser de Marseille

Cinq ans après avoir été la Capitale européenne de la Culture, Marseille et la région Provence souhaitent répliquer le succès populaire, économique et médiatique avec MP2018. Un projet qui déroule une programmation pléthorique de plus de 450 rendez-vous, jusqu'en septembre prochain.
En 2013, tous les yeux étaient rivés sur Marseille. Forte de son titre de capitale européenne de la culture, la ville a profité de cette impulsion pour développer son attrait touristique et des projets culturels et urbains, comme le Mucem. Cinq ans plus tard, la saison culturelle baptisée MP2018, qui associe huit villes du département des Bouches-du-Rhône, entend faire rayonner la création d'Arles à Aubagne, d'Istres à Martigues et Salon-de-Provence notamment, et attirer plus d'un million de visiteurs jusqu'à la fin de l'été.

« Dance in the air » invite amateurs et professionnels à des ateliers animés par des chorégraphes tout l’été ©Eve Zheim

 

télécharger le fichier .pdf

   

16 février 2018

L’héritage de Johnny Hallyday :
un standard des querelles de familles
chez les artistes

Il y a souvent au moment de la mort des artistes des conflits entre enfants et dernière compagne. Le cas de la famille de Johnny est emblématique d'autres cas d'artistes, chanteurs ou plasticiens notamment.

La bataille sur l'héritage de Johnny Hallyday a fait éclater au grand jour les tensions au sein de sa famille, loin de l'union sacrée affichée lors des funérailles du rockeur, le 9 décembre à Paris.
Sa fille Laura Smet et son fils David demandent l'application de la loi française dans le cadre de la succession de leur père. En France, il est impossible de déshériter ses enfants. Il y a une réserve héréditaire. Même si le défunt a voulu permettre à son conjoint de jouir de ses biens, ou de lui en léguer, même s'il a signé des dispositions contraires, même s'il était dément au moment de signer, il y a une part minimum qui revient impérativement aux enfants.

Vasarely, sa fondation et sa famille

L’histoire de Vasarely, maître de l’art optique, est la parfaite illustration de la pagaille que posent parfois les successions. Il y a d’abord eu l’escroquerie condamnée du président de la fondation chargée de gérer son œuvre ; ensuite, le petit-fils de l’artiste a dû se battre pour faire appliquer le testament. Son grand-père l’avait désigné comme légataire et seul apte à assurer la pérennité et la continuation de son œuvre au sein de la Fondation Vasarely. Personne dans la famille n’avait pensé à suivre les souhaits du défunt. La justice les y a obligés en 2006 alors que Vasarely est mort en 1997.

Laurent Smet et David Hallyday conteste la succession de leur père
© AFP / YOAN VALAT

 

télécharger le fichier .pdf

   

16 février 2018

Lancement réussi pour "Quel amour !", la grande manifestation culturelle MP2018

Avec la manifestation culturelle, MP 2018 Quel amour !, Marseille et sa région veulent réactiver l’énergie de 2013, année de la capitale européenne de la culture. Une initiative portée par tous les acteurs culturels locaux.

J’ai un problème, je crois bien que je t’aime“ ; c’est à l’aune de la chanson de Johnny parti avec le mystère de son testament empoisonné que “l’Agence de voyages imaginaires”, compagnie théâtrale installée à Marseille, avait investi le 14 février au soir un plateau du Mucem le temps d’une performance jouissive et populaire de quatre heures : de salles en salles, une cinquantaine de comédiens, chanteurs et performeurs s’amusaient à jouer des saynètes autour du thème de l’amour, jouant des extraits de pièces de Shakespeare ou Ionesco, avec une énergie et une fantaisie contagieuses. Deux comédiens, ou amants enlacés, échangeaient par exemple un baiser, assis sur un canapé, durant quatre heures, sans s’arrêter, les lèvres épuisées et excitées par l’ardeur du jeu. De quoi donner le ton de la grande manifestation culturelle MP 2018, intitulée Quel amour !, dont la performance au Mucem signait le lancement, quelques minutes après un Grand baiser collectif orchestré sur le vieux port par la compagnie de pyrotechnie F.

Caroline Dutrey ; le Grand Baiser sur le vieux port de Marseille

 

télécharger le fichier .pdf

   

15 février 2018

Vasarely : l'artiste incontournable que l'on a oublié... ou presque

Artiste incontournable dans les années 70, Victor Vasarely a laissé une oeuvre riche de plus de 10 000 tableaux. Et pourtant, aujourd'hui on ne parle plus guère de l'inventeur de l'art optique, comme s'il était passé de mode. Aujourd'hui, son petit-fils Pierre fait vivre la légende Vasarely dans la fondation qui lui est consacré à Aix-en Provence.

Et pourtant Victor Vasarely a été une véritable star dans les années 60 / 70, un artiste incontournable. Le choix du 20 heures de France 2 nous explique comment l'auteur d'oeuvres connues dans le monde entier est tombé dans un certain anonymat.

Œuvre de Vasarely à la fondation d'Aix-en-Provence
© ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

 

télécharger le fichier .pdf

   

14 février 2018

Quel Amour !",
la Réplique de MP2013 en 2018

Marseille Provence 2018, un regain d’amour !

Malgré les atermoiements, les désistements et un budget peu conséquent, le programme de Quel Amour ! est plus que réussi.
Donner une suite à la Capitale européenne de la culture est dans l’air depuis 5 ans. D’autant qu’une fois les comptes faits il restait 750 000 euros non dépensés, reliquat disponible pour de nouveaux projets. Mais si la chambre de commerce semblait convaincue dès 2014 qu’il fallait profiter de l’élan, ni les villes, ni les collectivités territoriales, ni l’État ne semblaient être en mesure, ou en volonté, de financer une « réplique » à la Capitale Culturelle, qui a pourtant enrichi sans conteste le territoire, au niveau économique, touristique et des équipements.
Il n’en est pas de même de la santé du secteur culturel, en particulier associatif, et on peut constater avec quelques années de recul que les moyens accordés à la culture dans le territoire par la puissance publique, toutes collectivités confondues, a diminué, et s’est concentré sur les grands équipements : le secteur associatif, les compagnies et les artistes sont aujourd’hui plus qu’hier dépendants des opérateurs culturels qui veulent bien les produire, les programmer, les soutenir. Si MP2013 a enrichi le territoire, elle a appauvri la plupart des artistes et profondément changé la « culture » locale.
Mais, et ce n’est pas le plus anodin des compliments, les grands opérateurs culturels, réunis en Comité d’orientation artistique (voir photo), ont fait un travail de programmation remarquable. Redistribuant les moyens dans des projets d’acteurs du territoire, revivifiant le J1, invitant des artistes d’envergure, jeunes et innovants, ils semblent à même, aujourd’hui réunis, d’inverser la tendance à la standardisation de « l’offre culturelle », et peut être de redonner l’envie aux politiques de s’intéresser non seulement à la culture, mais à l’art.

 

télécharger le fichier .pdf

   

10 février 2018

Flaine, une station de ski
comme l’un des beaux-arts

Créée de toutes pièces par des passionnés d’architecture et d’art moderne, Flaine attire les esthètes, et les amateurs de dénivelés.

On peut aller à Flaine prendre un cours de ski. On en profitera pour réviser ses connaissances dans le domaine des beaux-arts. À cette altitude, les deux matières sont compatibles, depuis près de 50 ans. On skie au pied d’immeubles influencés par le mouvement Bauhaus, et on passe entre des statues de Picasso ou Dubuffet.
Au départ, il n’y avait rien. Juste un cirque magnifique aux perspectives imprenables, avec un enneigement très favorable. Bien conseillés, les époux Eric et Sylvie Boissonnat, deux milliardaires héritiers de la famille Schlumberger et amateurs d’art, ont décidé de financer une station de ski à leur image : arty, chic et pratique.

Comme ils habitaient New-York, les mécènes ont fait appel à un architecte installé aux Etats-Unis, Marcel Breuer. Ce Hongrois de naissance avait appris son métier en Allemagne avant de fuir le nazisme en 1935, pour devenir l’un des maîtres du Bauhaus. On lui doit notamment le Maison de l’Unesco à Paris et le bâtiment historique du Withney museum à New-York.
Musée à ciel ouvert
Breuer a organisé la station autour d’un front de neige, avec quelques immeubles au style austère, qui forment un forum et le cœur de la station. On s’y déplace à pied, et aucun câble ni scorie logistique ne viennent troubler les lignes épurées du site, ce qui était unique et précurseur, en 1969. Tout comme le système de chauffage non polluant ou l’usine à neige de culture, la première d’Europe.
Amie de nombreux artistes, Sylvie Boissonnat a aussi voulu que la station soit un musée à ciel ouvert. Un parc de sculptures monumentales accueille les skieurs, dont Le Boqueteau de Jean Dubuffet, La Tête de femme de Pablo Picasso et Les Trois Hexagones, de Victor Vasarely.
Depuis cinquante ans, les amateurs d’art viennent photographier la station, et les fans de ski profitent du domaine du Grand Massif. La tête, les jambes et une même émotion…

Une statue de Picasso, La Tête de femme, au départ des pistes de Flaine. Photo T.M.

 

télécharger le fichier .pdf

   

5 février 2018

La renaissance de la Fondation Vasarely

Imaginé par le plasticien Victor Vasarely dans les années 1970, ce lieu a failli déposer le bilan. De lourds travaux redonnent son éclat au travail du maître de l’art cinétique.

Plantée dans l’herbe du parc, une sculpture annonce la couleur. Les trois formes hexagonales recouvertes de mosaïques bleues qui semblent – par le jeu d’une illusion d’optique – se creuser en leur centre signent le geste, reconnaissable entre tous, de Victor Vasarely. Les carreaux descellés et le grillage qui emmaillote l’œuvre disent, eux, les difficultés traversées par la Fondation Vasarely.

Érigé dans la périphérie d’Aix-en-Provence entre 1971 et 1976, cet espace muséal classé aux Monuments historiques depuis 2013 a bien failli mettre la clé sous la porte. « En 2009, lorsque Pierre Vasarely, le petit-fils de Victor, reprend la fondation et y place un nouveau conseil d’administration, elle est au bord du dépôt de bilan. À ce moment-là, le risque de voir la fondation disparaître est réel », reconnaît Anne-Marie Piras, la directrice administrative et financière du site.

 

télécharger le fichier .pdf

   

1 février 2018

Aix : l'art pour tous avec la mallette Vasarely

La fondation a édité des boîtes de jeux pour (re) découvrir l'art à tous les âges.

« J’adore ! C'est très bien fait et les enfants semblent réceptifs. À l'école, on organise des ateliers bénévoles pendant la pause méridienne. Je pense qu'on peut travailler avec cet outil sur l'art visuel de la grande section à la primaire", confie Cathy Laplane, ravie. Trésorière de l'association des parents d'élèves de l'école Saint-Joseph à Gardanne, elle est venue en éclaireuse, hier à la fondation Vasarely, pour tester le contenu de la mallette pédagogique.

Après être restée des années dans les tiroirs de la fondation faute de financement, cette mallette est à l'image de l'artiste : colorée, vivante et... géométrique ! "Vasarely a toujours voulu sensibiliser et éduquer à l'art de manière ludique pour qu'il soit à la portée de tous. Cette mallette accompagne en donnant les clés. Quand les enfants viennent à la fondation, ils ont quelque chose de palpable dans les mains. Ils peuvent aussi la retrouver en classe. C'est un outil d'éveil culturel car les enfants, dès qu'on leur donne des formes géométriques, ils composent encore et toujours", souligne Pierre Vasarely, petit-fils de l'artiste et président de la fondation.

 

télécharger le fichier .pdf

   

1 février 2018

Aix : l'art pour tous avec la mallette Vasarely

La fondation a édité des boîtes de jeux pour (re) découvrir l'art à tous les âges.

« J’adore ! C'est très bien fait et les enfants semblent réceptifs. À l'école, on organise des ateliers bénévoles pendant la pause méridienne. Je pense qu'on peut travailler avec cet outil sur l'art visuel de la grande section à la primaire", confie Cathy Laplane, ravie. Trésorière de l'association des parents d'élèves de l'école Saint-Joseph à Gardanne, elle est venue en éclaireuse, hier à la fondation Vasarely, pour tester le contenu de la mallette pédagogique.

Après être restée des années dans les tiroirs de la fondation faute de financement, cette mallette est à l'image de l'artiste : colorée, vivante et... géométrique ! "Vasarely a toujours voulu sensibiliser et éduquer à l'art de manière ludique pour qu'il soit à la portée de tous. Cette mallette accompagne en donnant les clés. Quand les enfants viennent à la fondation, ils ont quelque chose de palpable dans les mains. Ils peuvent aussi la retrouver en classe. C'est un outil d'éveil culturel car les enfants, dès qu'on leur donne des formes géométriques, ils composent encore et toujours", souligne Pierre Vasarely, petit-fils de l'artiste et président de la fondation.

 

télécharger le fichier .pdf

   

février 2018

Un bain de jouvence
pour la Fondation Vasarely

Depuis 2013, la Fondation Vasarely a entrepris un vaste chantier de rénovation. L'ensemble des travaux liés à la structure du bâtiment sera achevé à la fin de cette année.

Ils ont été décidés en 2011 mais n'avaient démarré que deux ans plus tard. Depuis janvier 2013, la Fondation créée par le père de l'Op art (art optique) Victor Vasarely, s'ancre dans le XXI" siècle en s'offrant une nouvelle jeunesse.
Après des travaux de fond-étanchéité de la toiture et révision de toute la machinerie pour la climatisation et le chauffage, c'est au tour des verrières d'être restaurées. A l'instar d'une ruche, la fondation est en effet composée de 12 verrières alvéolées dont la rénovation a commencé en 2016 et devrait s'achever au mols de mai avec la pose d'un filtre UV pour protéger les œuvres.

 

télécharger le fichier .pdf

   

31 janvier 2018

La Fondation Vasarely et Marseille Provence 2018 lancent leur mallette pédagogique, un outil éducatif et ludique

En février 2018, la Fondation Vasarely, située à Aix-en-Provence, et le festival Marseille Provence 2018 lancent leur mallette pédagogique destinée à accompagner les jeunes publics dans leur apprentissage artistique et culturel.

La Fondation Vasarely, située à Aix-en-Provence, a imaginé sa « Mallette Pédagogique », un outil ludique inédit conçu pour le public le plus large. Présenté officiellement le mercredi 31 janvier 2018, ce dispositif de médiation propose un contenu riche et varié, adapté à tous les âges, à partir de 4 ans, à utiliser seul ou en groupe.

Comme l’explique la Fondation: « Mettre l’art à la disposition de tous, tel est le souhait de Vasarely. À l’aide de cette mallette, nous pouvons toucher un public plus important, notamment les plus isolés comme les écoles en milieux rural, les centres sociaux ou les maisons de retraites. »

 

télécharger le fichier .pdf

   

25 janvier 2018

L'art cinétique s'invite
chez Jean Paul Gaultier

Pour sa collection haute couture printemps-été 2018, Jean Paul Gaultier se la joue Vasarely de la mode avec un défilé dédié à l'art cinétique, du carton d'invitation aux créations, en passant par le décor vidéo, les projections sur le catwalk mais aussi la musique très psychédélique. Décryptage.

Alors que Maria Grazia Chiuri explorait l'art surréaliste des années 20-30 cette saison chez Christian Dior, l'enfant terrible de la mode, lui, nous fait redécouvrir les œuvres optiques des années 50-60 à travers des vêtements élégants et ultra structurés mais un brin déjantés, comme il en a le secret.

Les robes (en grande partie mi-cuisse, évasées et sans manches), les smokings et les bottes deviennent ici des toiles d'art abstrait géométrique mettant en scène la dualité du noir et du blanc, symbolisant ainsi une femme toute en contradictions comme l'aime le créateur. Place aux illusions d'optique à même le vêtement et l'accessoire grâce à des jeux de rayures et de moirages de la matière. Les tissus, cuirs et plastiques sont découpés, lacérés, frangés, vrillés jusqu'à nous hypnotiser.

Du côté des coupes, l'asymétrie a, comme toujours, une grande place chez Gaultier, que ce soit sur les vestes de smoking, les trenchs ou encore les robes. Les tailles sont hautes et très marquées, souvent ceinturées. Quant aux épaules, elles sont soient très dénudées soit très accentuées : on reste dans l'expression du contraste jusqu'au bout.
Au milieu de tout ce noir et blanc, le designer français nous propose un interlude pop avec quelques silhouettes color blockultra flashy, proposées en total look monochromes jusqu'aux cheveux. Ce n'est plus l'œil et le cerveau qui créent le mouvement par les jeux d'optique mais bien la femme et le vêtement qui s'animent concrètement, tels des mobiles de Calder. Fuchsia, vert anis, jaune, vert menthe… la couleur prend le lead sur des corps mouvants.
Et parce qu'un défilé Gaultier n'en serait pas un sans sa pièce iconique, le corset, ce dernier a trouvé sa place cette saison, intégré en ton sur ton sur le bustier d'une sublime robe noire.
Jean Paul Gaultier fait donc encore et toujours du Jean Paul Gaultier, tout en se renouvelant et en nous surprenant.

© Imaxtree.com

 
 

télécharger le fichier .pdf

   

22 janvier 2018

Renault et l’Ecole des Arts Déco de Paris présentent Vasarely, le Pape du Op'!

Renault et l’Ecole des Arts déco de Paris présentent une exposition originale d’œuvres de Vasarely, artiste à la frontière de l’art et du design et fondateur de l’art optique : Le Pape du Op'! Une sélection de 5 grands panneaux originaux et 24 études préparatoires illustrent l’inventivité et la recherche de cet artiste novateur.

La collaboration de Vasarely avec Renault reste l’une des plus importantes au sein de la Collection d’art de Renault, initiée dès 1967 et riche de plus de 350 œuvres d’artistes de toutes nationalités et toutes tendances.

"Cette exposition est l’occasion de découvrir ou redécouvrir la Collection d’art de Renault à travers l’un de ses grands artistes, Vasarely, père de l’art optique. C’est notamment Vasarely qui conçut en 1972 le nouveau logo de l’entreprise qui perdurera jusqu’en 1992." Ann Hindry – Conservateur de la Collection d’art Renault

Ann Hindry, Conservateur de la Collection d’art Renault,
et Pierre Vasarely, petit-fils de Victor Vasarely
Bételgueuse (1974),Vasarely © Olivier Martin-Gambier

 

télécharger le fichier .pdf

   

19 janvier 2018

Vasarely, le Pape du Op'!

Manifestations, du 19 janvier 2018 au 01 février 2018

L’EnsAD fait sa rentrée 2018 avec une exposition originale d’œuvres de Vasarely, artiste à la frontière de l’art et du design. Cet accrochage est proposé grâce au concours de la collection d’art Renault dont Vasarely a été l’un des plus actifs collaborateurs.

 

télécharger le fichier .pdf

   

18 janvier 2018

On Chess: The role of chess in the creation of the op art movement

When Victor Vasarely, the father of op art, first began to experiment with optical illusions, he needed a canvas on which to put down his thoughts. That canvas had to be square. His two other choices were round, which was totally impractical, or rectangular, which would beg the question: Which way to hang the finished work? So he chose the shape of a chessboard, the square.

Vasarely then had to draw something that could be thought of as optical art. What was on his mind was to create an optical illusion done in such a way that it would be thought of as art. Again, he had three choices: straight lines, curved lines or haphazardly drawn lines. It is almost impossible to create an optical illusion with squiggly lines. And it is very difficult to do so with curved lines. It would take him a few years to achieve that. So, young Vasarely had to start with straight lines, just like the virtual lines we see on a chessboard.

A perplexus chess set and board created by Victor Vaserly is on display at the World Chess Hall of Fame.

 

télécharger le fichier .pdf

   

4 janvier 2018

La fondation Vasarely à Aix-en-Provence se refait une beauté

Actée par la nouvelle administration, la réhabilitation prévue à la fondation Vasarely entend restaurer l’édifice, voire l’agrémenter : « L’avant-projet d’une nouvelle galerie de 1 000 m² permettrait d’augmenter la capacité d’accueil sans perdre l’esprit du lieu d’origine », soumet le service communication.

lassé Monument historique en 2013, ce haut lieu culturel aixois, qui a 44 ans, a déjà subi des travaux d’étanchéité des toitures, de réfection des installations techniques, d’aménagement d’intérieur et d’enveloppe du bâtiment et ce, dès 2012.

 

télécharger le fichier .pdf

   

janvier 2018

L'union sacrée
des grands acteurs culturels

Ils sont les seuls à avoir spontanément poursuivi la dynamique 2013 Guy Carrara et Raquel Rache de Andrade, du cirque Archaos-Pôle national cirque Méditerranée, n'ont pas voulu attendre. « On avait notre projet avant les élections de 2014, notre partenaire-, la Fondation BNP Paribas le savait-, on a pris le risque de la réussite », racontent-ils. Il faut dire que leur « Cirque en Capitales» avait déjà réuni 55 000 spectateurs en 2013. Deux ans plus tard, leur première Biennale internationale des Arts du cirque en a rassemblé 85 000, et en janvier-février 2017 ... 112 000 (32% de progression). Désormais plus grand festival circassien au monde, devant Rio de Janeiro, il se classe cinquième festival de France en terme de fréquentation, juste derrière Avignon ! Autant dire que ces « artistes-entrepre­neurs » ont adhéré avec enthou­siasme à MP 2018 en incluant la thématique de l'amour dans leur « Entre-deux biennales ». « Depuis MP 2013, il est facile de travailler ensemble et les acteurs économiques se sont interdits la moindre influence sur nos choix. Nous proposons 42 représentations de compagnies internationales à Marseille, sur l'Ouest du départe­ment (dans le cadre du 20ème anni­versaire des "Elancées"), à Aix-en­Provence, Velaux et Vitrolles », détaille Guy Carrara en ajoutant que « la culture est à la fois un atout pour le lien social et une arme politique ».
De son côté, Pierre Vasarely, président de la fondation créée par son grand-père et installée à Aix-en-Provence, rend hommage au monde économique d'avoir su donner l'impulsion permet­tant d'institutionnaliser des relations fortes entre les différents partenaires. « Les liens sont établis entre les programmations. On peut recevoir des actions liées à la danse, la musique, le cinéma, travailler avec la Criée à Marseille comme avec le théâtre des Salins à Martigues». Accueillant chaque année 10 000 à 11 000 enfants au titre de la médiation culturelle, la Fondation a tenu à apporter sa contribution à la« mallette.artistique (5 600 exemplaires distri­bués dans les classes élémentaires de 700 écoles), laquelle, par son contenu, permet à 130 000 élèves de préparer les fêtes d'ouverture.

 

télécharger le fichier .pdf

   

hivers 2018

La Fondation Vasarely,
un monument, une œuvre

Aix-en-Provence, la Fondation Vasarely est un des rares exemples de la pensée artistique urbaine du 20e siècle, qui mêle intimement architecture et sculpture Monument historique depuis 2013, le bâtiment fait l'objet d'un programme de restauration visant à retrouver son statut de lieu vivant de création contemporaine.

Artiste plasticien d'origine hongroise ne en 1906 et décède en 1997 Victor Vasarely est indissociablement lie a l'art optique et cinétique Alors que son œuvre peinte trouve son aboutissement dans le musee didactique de Cordes (1970-1996) comme dans les musees Victor-Vasarely hongrois de Pees (1976) et de Budapest (1987), cest avec la construction en 1976 du centre architectonique dAix-en-Provence que l'artiste matérialise sa recherche plastique relative a l'intégration de l'art a la cite Par sa forme le bâtiment luminocmetique est constitue de seize alvéoles hexagonaux qui forment un ensemble de libre circulation Ces modules sont composes de 42 murs recevant chacun une oeuvre monumentale de 3 x 3m a 6 x 6m qualifiées d'« intégrations architectura/es » Résultant de la structure hexagonale du bâtiment la lecture extérieure offre, sur chaque façade, dix plans verticaux lies par des angles alternes de 120 degrés

 

télécharger le fichier .pdf

   
 

FONDATION VASARELY :
LES TRAVAUX EN VOIE D'ACHÈVEMENT

Pensé et élaboré dans l'atelier de Gyözö Vasarhelyi, dit Victor Vasarely « le père de l'Op Art », le centre architectonique d'Aix-en-Provence, propriété de la Fondation qui est présidée par Pierre Vasarely, petit-fils de l'artiste, est en pleine réhabilitation.

 

télécharger le fichier .pdf

 
 

La Fondation Vasarely
vous présente ses meilleurs vœux pour 2018

Salle n°4
UJJAIN, 347 x 306 cm

Œuvre composée de trois verres dont un détail (façade et deux transparents portant
un décor graphique laqué.

Restauration des œuvres cinétiques profondes - Monika Neuner
Rénovation des baies vitrées sur façade
Entreprise La Parette

 

télécharger le fichier .pdf

 
   

Pressezeitschrift 2018

 
 

Copyright © 2018 Pierre Vasarely